Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 16:07
Au fil du temps des cerises

Houlala, le temps file et rien ne se passe sur ce blog, c'est quoi ce boulot ?

Bon, j'avais préparé un article sur le RSI mais, comment dire, j'en ai un peu marre en ce moment des zozos qui tapent sur le régime de sécurité sociale des indépendants sous prétexte de dénoncer des dysfonctionnements. Selon eux il vaut mieux créer une SASU et gérer son entreprise en tant qu'assimilé salarié plutôt que d'être gérant d'une EURL et dépendre du RSI. Grand bien leur en fasse, je ne vais pas me prendre la tête. Qu'ils deviennent assimilés salariés, cotisent 85% de leur revenu net au lieu de 50 et foutent la paix à ceux qui veulent conserver leur régime social d'artisan, de commerçant ! Merde ! Je m'énerve pas Germaine, j'explique. Bon, j'y reviendrai un de ces jours, c'est pas le moment.

Non, le printemps est là, mon cerisier est rempli de grappes qui promettent une récolte inégalée de cerises si les oiseaux le laissent tranquille. On ne voit pas bien sur la photo parce que tout est vert mais je vous montrerai quand les cerises seront mûres, promis.

J'en profite aussi pour faire mon coming-out. Oui, comme 7% des français âgés de plus de 15 ans, comme 70 000 maris chaque année, comme au bout d'un certain temps un époux sur deux me voilà dans la case « divorcé ». C'est comme ça, je ne vais pas m'étendre ici plus longtemps, mais il fallait que ce soit dit. Après m'être spécialisé dans l'équilibrage des machines, me voici à mon tour en équilibre. Sur le fil entre deux vies.

En équilibre, c'est le titre de ce film superbe sorti il y a quelques semaines :

Le scénario est assez convenu. C'est l'histoire d'un gars handicapé qui se bat pour s'en sortir et dont une femme tombe amoureuse, le tout en parlant à l'oreille d'un cheval. Bref le film ne risque pas de remporter la palme de l'originalité, mais l'interprétation de Dupontel vaut à elle seule qu'on s'y intéresse. Dès les premières images on est soufflé par les acrobaties qu'il réalise à cheval sans doublure, et puis il y a ce regard, cette force de caractère qui transparait dans ses yeux, dans ses gestes à chaque image. Albert Dupontel c'est le Patrick Dewaere des années 70 et 80.

La force d’interprétation de Dupontel face à son cheval me rappelle notamment cette scène ou Dewaere donne un coup de tête de rage sur le capot de sa voiture. Ce n'était pas prévu qu'il le fasse ainsi, pas prévu qu'il garde les mains dans les poches tout en s'assénant des coups qui auraient assommé un boeuf. L'effet est saisissant.

J'admire ces deux acteurs mais n'ai ni la rage intériorisée ni le culte de la désespérance qu'ils incarnent prodigieusement. La vie est douce, ne nous prenons pas la tête ! :-)

Repost 0
Published by François - dans Société Cinéma
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 15:01
Elucubrations d'un équilibreur équilibriste

Tout gamin je m'évertuais avec mes frères à reproduire la marche sur le fil de ces acrobates que nous découvrions grâce à la Piste aux Etoiles. Le plus difficile était d'avoir une corde assez solide et tendue. Comme on n'en avait pas, on se rabattait sur une planche étroite et comme il était impossible de la fixer à 10 mètres de haut nous la posions entre deux parpaings. Notre exploit du cirque se transformait en piètre gymnastique, la magie disparaissait mais bon, le dimanche suivant, promis, on s'attaquerait au double saut périlleux entre deux trapèzes !

Je ne savais pas que beaucoup plusieurs quelques années plus tard le fluet équilibriste se transformerait en gaillard équilibreur. Marchant sur le fil étroit de la vie j'ai fini par trouver la stabilité grâce à mon entreprise. Mes rêves de gosse ce sera pour plus tard !

Elucubrations d'un équilibreur équilibriste

N'empêche qu'équilibrer des machines se révèle parfois aussi délicat que de relier les deux rives du grand canyon sur un fil.

Parmi les interventions récentes de Mecadyn je citerai par exemple l'équilibrage en 5 plans de ce long arbre dédié à monter sur banc d'essai des moteurs d'avion. Il a fallu procéder pour y arriver à une succession d'étapes compliquées, je ne rentrerai pas dans les détails.

Trois autres exemples avec ce rotor prévu pour tourner à 3000 tr/min dans une chambre à vide lors d'expériences physiques, ce collecteur tournant qui sert à prendre des mesures sur les pales d'hélicoptère ou encore ce pignon de boîte de vitesse sur un centre d'usinage. Des équilibrages qui nécessitent à chaque fois des montages particuliers, soit sur équilibreuse, soit en entraînement direct sur moteur.

Elucubrations d'un équilibreur équilibriste

Broches de machine outil, roues de voiture, hélices de navire, transmissions à cardan, rouleaux, turbines de ventilateur, broyeur forestier, tout ce qui tourne s'équilibre. Le but est d'ajouter des masses aux bons endroits pour avoir les vibrations minimales.

Elucubrations d'un équilibreur équilibriste

Un rotor mal équilibré peut conduire à une catastrophe si on n'intervient pas rapidement. Voyez sur l'image de droite ce ventilateur littéralement explosé après avoir tourné quelques semaines avec un défaut de balourd important.

La roue a été déchiquetée sous l'effet des vibrations excessives. Un peu comme lors de ces essais de réacteur d'avion, vous vous rappelez ? Quelques secousses.

Un impact sur un ventilateur, faut pas le laisser traîner. Mon client ça faisait un moment qu'il avait un impact, et en roulant un peu vite dans un trou, CRAC ! son ventilateur, complètement fissuré. Tout ça, il aurait pu l'éviter avec Carglass Mecadyn !

Heu... je m'égare. Bonne semaine à tous !

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 09:31
Je vous l'avais bien dit !

En Septembre 2008, quand la crise des subprimes a créé la chute monstrueuse des bourses dans le monde j'avais rédigé cet article de blog : La crise ? Quelle crise ?

Article que j'avais conclu de manière prémonitoire ainsi : « Comme à chaque fois, même avec de la casse, la machine économique repartira, dans 6 mois ou un an. Jusqu'à la prochaine fois... »

Bon, ben, voilà quoi, la machine économique est en train de repartir. A 6 ans près je n'étais pas loin de la vérité, non ? La courbe du CAC40 vient d'atteindre les 5 000 points (son plus haut niveau depuis Juin 2008) et l'industrie française retrouve des couleurs. Attention, je sais bien que ces indicateurs ne suffisent pas pour décréter la fin de la crise économique et le début du bonheur. Non. Mais la courbe du CAC40 est à l'économie française ce que la température est à la météo : quand elle monte c'est qu'il fait meilleur, quand elle descend c'est qu'il fait plus froid.

J'assume le degré zéro de cette lapalissade. Et pour agrémenter cet article voici quelques vidéos qui illustrent mon propos :

D'abord la mauvaise foi...

ensuite les températures, avec une vidéo déjà un peu ancienne mais c'est du Mozinor, alors on ne s'en lasse pas...

Enfin, une vidéo qui n'a rien à voir mais qui démontre ce que je me tue à dire depuis des années que définitivement, oui définitivement, les chats sont vraiment des branleurs (adhérez au CCC !).

Bon dimanche à tous !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 18:48
Mecadyn à l'Assemblée Nationale

Enfin, voilà la consécration tant attendue ! Je me suis promené la semaine dernière sous les ors de la République, marchant dans les pas de Jules Ferry, Aristide Briand et Georges Clémenceau. Montant au perchoir pour clamer qu'entré ici par la volonté du peuple je n'en sortirai que par la force des baïonnettes ! Pressé de questions par les journalistes dans la salle des quatre colonnes, je me suis échappé par une porte dérobée de l'Hôtel de Lassay.

Bon, pour dire les choses plus simplement, cette visite de l'Assemblée Nationale programmée de longue date était organisée par STE et le GEST à l'invitation de notre député Jean-Marie Beffara. Une quarantaine de chefs d'entreprises de Sud Touraine se sont retrouvés dans cet endroit prestigieux pour en visiter les nombreuses salles, couloirs, alcôves et autres salons. Un lieu dont la visite ne peut laisser personne indifférent tellement il est chargé d'histoire depuis plus de 200 ans. L'endroit qui en est le plus emblématique, est selon moi la bibliothèque. Un espace majestueux, intégralement dédié à notre République et rempli d'oeuvres rares, de bouquins prestigieux. Qu'est-ce que j'aurais aimé qu'on m'y enferme rien qu'une nuit !

Mecadyn à l'Assemblée Nationale

On n'y allait pas seulement pour contempler les magnifiques sculptures en bronze et marcher dans les travées de l'hémicycle, mais aussi pour aller à la rencontre de ceux qui font les lois bien sûr. En l'absence de Thierry Mandon, empêché à la dernière minute pour cause de réunion à l'Élysée, ce sont ses conseillers que nous avons rencontrés. Ce secrétaire d'État a en charge la simplification de l'État et s'emploie depuis plusieurs mois à appliquer des méthodes simples de brain storming, avec des gens directement concernés, pour simplifier nos lois, nos règlements. L'objectif est évidemment ambitieux car en France on aime ce qui est compliqué, notamment au niveau des entreprises. Ce ne sont pas les chauffeurs de taxi, les notaires, les pilotes d'avion ou les responsables d'auto-écoles – pour ne citer que les exemples récents – qui me diront le contraire : plus on trouve les choses compliquées, plus on râle, sauf... quand ça concerne les mesures qui freinent la concurrence. Les règles, normes et autres dispositifs légaux ne sont donc pas près de disparaître.

Là où il y a des progrès à faire sans mécontenter qui que ce soit, et nos politiques en semblent bien conscients même s'ils mettent du temps à réagir, c'est sur l'apprentissage. Plusieurs chefs d'entreprise ont fait remonter l'info, notamment au sujet des règles de sécurité devenues totalement aberrantes, comme celle du travail en hauteur (une directive européenne de 2013 interdisait à tout mineur de monter sur un escabeau...) ou encore à propos des démarches administratives compliquées. Souhaitons qu'ils soient entendus.

Mecadyn à l'Assemblée Nationale


Cette journée fut aussi l'occasion de pas mal discuter entre collègues. Il n'y avait en effet pas vraiment d'objectif de revendication, mais plutôt le plaisir de se retrouver ensemble tout en allant au devant de nos représentants. La prochaine fois certains ont suggéré qu'on rende visite au Président à l'Élysée. Chiche !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 09:36
Stages et formations à la Chambre des Métiers

Je viens de terminer une formation particulièrement enrichissante à la Chambre des Métiers de Tours, me permettant dorénavant de réaliser moi-même le bilan annuel de mon entreprise, à partir de la comptabilité que je tiens sur EBP. Cette nouvelle étape me permet de me passer d'un expert comptable, en conservant bien sûr le visa du Centre de Gestion Agréé. Une qualification que je n'aurais jamais pu obtenir au lancement de Mecadyn, mais qui était à ma portée après 8 années de gestion au quotidien. Je n'en suis pas peu fier ;-)

J'en profite pour saluer ici la compétence des formateurs de la Chambre des Métiers, leur professionnalisme et leur expérience de terrain auprès des artisans. Parmi les stages qu'ils proposent il y en a un qui est obligatoire dès la création d'entreprise, et ceci depuis 1982, c'est le fameux Stage de Préparation à l'Installation. Jusqu'à présent les autoentrepreneurs en étaient exonérées, ce qui n'est plus le cas depuis Juin 2014. Une sage décision qui va un peu calmer les ardeurs de certaines fédérations - comme celle du bâtiment – qui criaient à la concurrence déloyale.

Stages et formations à la Chambre des Métiers

Ce stage n'est d'ailleurs pas une punition. Il faut vraiment le considérer comme un accompagnement permettant de s'y retrouver dans les dédales de l'administration, de la réglementation des métiers artisanaux, de sa tarification, du calcul d'un coût de revient, de l'établissement d'un compte de résultat. Toutes ces notions sont indispensables à maîtriser lorsqu'on fait le grand saut pour devenir son propre patron. Le fait d'être confrontés à des collègues qui ont une démarche similaire, d'échanger pendant 5 jours avec d'autres futurs chefs d'entreprise sur des problématiques communes, offre également une grande richesse d'information, rompt l'isolement et ouvre des perspectives que le porteur de projet tout seul dans son coin n'avait pas forcément envisagées.

Concrètement voici comment ça se passe pour ceux qui sont concernés :

- le stage dure 4 à 5 jours, en continu sur une semaine ou non, suivant les formules choisies,

- le programme permet au stagiaire d'acquérir les connaissances de base dans les domaines juridique, fiscal, social mais aussi de bien maîtriser les techniques de gestion de sa future entreprise,

- la formation est complétée par un accompagnement individualisé,

- il coûte entre 200 et 300 € (c'est variable d'un endroit à un autre) dont une partie est prise en charge si l'entreprise est créée dans les 6 mois,

- on peut en être dispensé si on a déjà été chef d'entreprise ou cadre pendant 3 ans, ou si on a déjà suivi le stage pratique auto-entrepreneur.

Stages et formations à la Chambre des Métiers

Chaque Chambre des Métiers a son propre mode de fonctionnement, ses horaires, ses modalités d'inscription. Vous trouverez sur cette carte interactive toutes les adresses en France métropolitaine et outre mer : Annuaire des CMA

La création d'une entreprise artisanale ne se prépare pas sur un coin de table, surtout si on a des investissements à réaliser et si on ne connaît rien au régime social des indépendants. Ne négligeons pas les premières étapes.

Bon démarrage à tous ! Et pour ceux qui cherchent un prestataire en maintenance, contrôles vibratoires et équilibrages, une seule adresse ---> MECADYN

Repost 0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 14:42
Vive la maintenance et le vent d'hiver !

J'ai souvent parlé ici des travaux de maintenance réalisés en été (sur cet article ou encore celui-ci) mais un peu moins de ceux qui ont lieu en hiver. Il est temps de réparer cette injustice...

Pour les mêmes raisons qu'au mois d'Août, de nombreuses entreprises arrêtent leurs activités au moment des fêtes de fin d'année. Le personnel de production est mis en congé et les machines sont révisées, réparées voire remplacées. Entrent alors en piste les services de maintenance et les sous-traitants spécialisés dans leurs différents domaines. Mecadyn intervient durant cette période pour équilibrer des ventilateurs, remplacer des paliers de machines ou mettre en place des systèmes de surveillance vibratoire.

Vive la maintenance et le vent d'hiver !

Les travaux sont concentrés sur une très courte période et obligent à recourir à du personnel supplémentaire. Depuis plusieurs années, Joss me seconde dans ces tâches et commence à posséder une bonne expérience, surtout en mécanique. Comme il a la chance de ne pas être frileux, son aide nous a été précieuse cette année avec des températures inférieures à 0° C à certains moments dans les ateliers.

Au sujet des conditions de travail, j'en profite pour apporter mon soutien à tous ceux qui, durant toute leur carrière, subissent le froid glacial des entrepôts alimentaires, sont exposés en permanence à des bruits assourdissants ou alternent chaque semaine les périodes de nuit et de jour. Qu'un compte pénibilité leur soit ouvert ne me semble vraiment pas exagéré.

L'idée aurait d'ailleurs dû germer depuis longtemps si ceux qui font les lois n'étaient pas le plus souvent installés confortablement dans des bureaux. Attention, je ne veux sombrer dans aucun populisme consistant à brâmer en permanence « Les élus sont tous des fainéants ! ». Non. Je milite simplement pour que les représentants à l'Assemblée Nationale fassent régulièrement des stages d'immersion dans la vie quotidienne des français. Pas de manière démonstrative comme dans les émissions de télé, mais en situation réelle, de façon à s'imprégner quelque temps des difficultés de vie de leurs compatriotes. A l'inverse j'obligerais chaque citoyen à avoir un mandat électif au moins une fois dans sa vie, ne serait-ce pour comprendre ce que signifie la prise de décision. Car là aussi, visiblement, il y a un large fossé de méconnaissance...

Vive la maintenance et le vent d'hiver !

Pour en revenir au compte pénibilité, que le patronat qualifie d'usine à gaz, je suis allé voir sur le site officiel pour comprendre comment ça marche : Réforme des retraites pour ceux qui ont un métier pénible. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve ça simple à comprendre, non ? Quelqu'un qui travaille de nuit en permanence pendant 20 ans pourra partir 2 ans plus tôt à la retraite (il aura acquis 80 points donc 8 trimestres) ou travailler à mi-temps pendant cette même durée sans diminution de salaire. Le système peut être perçu comme coercitif, pas facile à mettre en place, mais si on l'avait appliqué dès les années 50 pour ceux qui ont travaillé au contact de l'amiante on n'en serait pas réduit aujourd'hui à payer les désastres de santé et les départs anticipés de milliers d'ouvriers et techniciens...

Mais bon, ne commençons pas 2015 en parlant de choses qui fâchent ;-)

Bonne année à toutes et à tous !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 13:46
Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Les petits patrons manifestent en ce moment leur colère. Ce n'est pas la première fois vous me direz (l'image ci-contre est un dessin de presse du caricaturiste Urbs publié il y a un an). Nos représentants des chambres des métiers, l'UPA en tête, affichent sur de pleines pages de journaux leurs revendications. La CGPME dénonce le cadenassage des petites entreprises. Les PME du bâtiment sont éprouvées par une baisse d'activité continuelle. Les employeurs râlent contre la prise en compte de la pénibilité au travail de leurs salariés. Et si on faisait un peu le tri sur toutes ces récriminations ?

Les impôts ont augmenté pour les entreprises en 2014 ?

FAUX

En 2013 le CICE a permis une réduction des dépenses salariales de 2,2% en moyenne pour l'ensemble des entreprises. Ce chiffre sera probablement plus élevé en 2014. Certes le dispositif est compliqué, peu lisible, et mériterait d'être prorogé sous une forme plus simple mais les faits sont là : il y a bien eu un coup de pouce fiscal.

Les cotisations sociales des travailleurs indépendants augmentent sans cesse ?

FAUX

En 2013 j'ai vu en tant qu'artisan le taux global de mes cotisations sociales obligatoires (hors CSG-CRDS) passer de 38,25 à 38,05 %, ceci du fait de plusieurs réductions. Ce taux a été maintenu pour 2014 et va encore diminuer en 2015 avec une baisse des cotisations d'allocations familiales. La suppression du plafond pour les cotisations maladie (décidée en 2013) compense en partie cette baisse mais uniquement pour les hauts revenus.

Je ne dis pas que les charges sont faibles, loin de là, et je sais que pour certaines activités la tendance est à la hausse (les professions libérales notamment, qui ont vu leurs cotisations retraites sérieusement augmenter du fait d'un déficit chronique de la CIPAV), mais les faits sont là : une grande majorité de travailleurs non salariés voient leurs charges sociales baisser.

Les contraintes administratives tuent les entreprises ?

FAUX

Je devrais sans doute nuancer ma réponse pour m'éviter les foudres de ceux qui s'estiment pigeonnés voire tondus par le Système (j'ai mis une majuscule comme pour le Démon ou le Diable. Le Système est une sorte de monstre, une hydre à multiples têtes : Etat, Fisc, RSI, URSSAF, CIPAV, MSA,... que de farouches chevaliers tentent de couper à l'aide de poncifs aiguisés : haro sur le racketteur, sus au voleur, au tueur d'enfants, à l'assassin ! A noter que ce sont parfois les mêmes qui hurlent contre les contraintes administratives et qui refusent que le statut simplifié de l'auto-entreprise perdure).

Donc, après cet aparté, je nuance : les contraintes administratives ne tuent pas les entreprises mais leur compliquent la vie, c'est vrai. De là à devenir phobique de l'administratif comme un certain ex-secrétaire d'état ou a fermer la porte de sa boutique parce qu'on n'a plus le temps de remplir les formulaires, il y a encore de la marge. Réclamons que la simplification avance plus vite, certes, mais évitons peut-être ces images qui sont une insulte envers ceux qui connaissent aujourd'hui le véritable désespoir.

Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Les banques ne jouent pas leur rôle et enfoncent les petits entrepreneurs ?

VRAI

En grande partie en tout cas... À quand une mesure de coercition contre ces banques qui facturent des frais de commissions et de dépassement exorbitants à des petites entreprises dont la trésorerie est fragile ? Plutôt que de les aider à se sortir d'une conjoncture difficile ont les enfonce encore un peu plus. Ce n'est pas normal.

La Banque Publique d'Investissement devrait également être plus présente auprès des TPE. Lancée à l'automne 2012 pour aider financièrement les PME, j'ai l'impression qu'on assiste à un simple remplacement de ce qui existait avant (avec OSEO notamment) mais guère plus. Pourtant je m'aperçois que les outils existent, par exemple en cliquant sur les liens en bas de cette page, mais qu'ils ne sont pas assez mis en avant. Et puis la BPI semble ne pas être au rendez-vous concernant le financement des entreprises sociales et solidaires. Qu'attend-t-on ?

La concurrence déloyale est un véritable fléau ?

VRAI

Archi vrai, 100% vrai, surtout dans le domaine industriel et artisanal. J'en avais déjà parlé dans ce précédent article mais comment peut-on continuer à laisser des officines faire travailler des salariés low cost ? Qu'il y ait une libre circulation des travailleurs salariés au sein de l'Union Européenne, OK, mais qu'on encadre ça plus sévèrement !

Quant aux entreprises françaises qui font travailler ces salariés étrangers qu'elles sachent une chose : plus elles scieront de branches sur lesquelles sont assises les TPE, plus vite arrivera leur tour et sera leur dégringolade assurée !

Une entreprise sans client est une entreprise qui meurt !

VRAI

… (petits points de suspension pour signifier que tout est résumé dans cette lapalissade, le reste des difficultés ici soulevées n'en représentant que l'écume).

L'autre jour, dans un reportage télé, un chef d'entreprise venait nous expliquer que les charges étaient de plus en plus élevées pour faire vivre son entreprise. A ces difficultés s'ajoutait un carnet de commande qui faiblissait année après année. Son activité ? Restaurer les vitraux des églises. Je n'en reviens pas qu'un chef d'entreprise ne fasse pas le rapprochement entre recettes publiques (les impôts, les taxes, les charges, touça) et dépenses publiques (la culture, la restauration des monuments par exemple). Dois-je comprendre qu'il faut augmenter les impôts des uns pour diminuer ceux des autres ? Mais alors lesquels ?

Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Depuis 40 ans, de crises économiques en décisions politiques hasardeuses la France s'enlise chaque année un peu plus. Notre vieux pays a bien de temps en temps des soubresauts qui lui font croire que la fougue de sa jeunesse est enfin revenue, mais sa décrépitude est inéluctable. Le seul remède serait de transformer radicalement notre société. Mais pour aller vers quel monde ? Ceux qui veulent une révolution pour qu'on donne plus de droits et de moyens au peuple ne tomberont jamais d'accord avec ceux qui manifestent pour une plus grande liberté de ce même peuple. Ils ont pourtant l'impression d'aller dans le même sens, alors qu'ils ne font que nous tirailler et nous conduire... nulle part.

Au moins en ne bougeant pas je sais où je vais ! ;-)

Repost 0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 14:37
11 Novembre 1914 - 11 Novembre 2014

Ce matin comme lors de chaque commémoration du 11 Novembre j'étais devant le monument aux morts. Pas pour célébrer cette boucherie de guerre mondiale qui a fait des millions de morts, non. Pas pour encenser les militaires dont j'ai toujours refusé de faire partie, non. Encore moins pour sombrer dans le conservatisme des insupportables haineux de notre République. Non.

J'y étais pour que jamais on ne recommence. Pour transmettre aux générations qui n'ont pas connu la guerre et aux suivantes, que la Paix entre les peuples est un combat permanent à mener. Un combat pacifique contre l'obscurantisme, l'ignorance et la haine.

Et puis... en rentrant chez moi, je découvre sur le fil d'actualités qu'un crétin a profité de cette journée de transmission de la paix, de ce jour si fort dans la mémoire de millions de français, pour faire flotter dans le ciel tout proche des commémorations de la 1ère guerre mondiale une banderole demandant la démission du Président de la République.

Que dire face à une telle stupidité ?

L'image de ce décérébré bavant sa haine dans le ciel de France m'a donné envie de pleurer. Elle ne pourra heureusement pas effacer celle que j'ai eu ce matin avec les élèves de CM2 de Reignac-sur-Indre qui nous ont donné un à un, avec beaucoup de concentration, la liste des 25 jeunes morts entre 1914 et 1918. Plus de 200 personnes ont assisté à ce bouleversant témoignage d'une jeunesse se souvenant de celle qui l'avait précédée.

11 Novembre 1914 - 11 Novembre 2014

Je n'ajouterai rien... Je ne peux pas.

Repost 0
Published by François
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 06:39
Sud Touraine Entreprises fête ses 20 ans.

Comment qualifier les deux journées qui viennent de se passer à Loches dans le monde de l'entreprise ? Je vais éviter d'employer des mots trop forts mais j'ai quand même l'impression d'avoir vécu des moments rares. Ceux dont on se souvient longtemps en tout cas.

Ce week-end l'association Sud Touraine Entreprises, qui regroupe de nombreuses PME de Loches et aux alentours, fêtait ses 20 ans d'existence. Pour marquer le coup et parler des savoir faire de nos entreprises locales une série de manifestations ont été organisées dans la ville.

Sud Touraine Entreprises fête ses 20 ans.

Tout a commencé le vendredi matin avec une exposition photo de Stephan Larroque, montrant 20 entrepreneurs et -neuses s'affichant en grand au naturel et ouvrant leurs mains sur leurs produits, leurs activités. L'entreprise c'est ça ! Des hommes, des femmes, un savoir faire. Tout le reste, le business, l'emploi, le développement en découle naturellement. Il ne faut pas oublier qu'il y a en France plus d'un million d'entreprises employant des salariés, et que l'immense majorité (96,5%) sont des sociétés de moins de 50 personnes (source INSEE). C'est de celles-ci dont il faut parler, et non de la poignée d'entreprises du CAC40.

Au cours de cette journée la parole a donc été principalement donnée aux entrepreneurs. Quels sont leurs sentiments d'appartenance au territoire lochois ? Que faire pour le valoriser, pour l'utiliser comme atout commercial ? Quel est son potentiel en terme d'attractivité, de compétitivité ? J'ai eu l'occasion de sortir mon couplet sur l'éloge du carburateur, pour évoquer tous ces travailleurs indépendants, de plus en plus nombreux, d'ex-salariés qui quittent les grandes villes asphyxiantes et les grands groupes anesthésiants pour aller s'installer à leur compte dans les territoires, plus proches des gens, plus proches de ce qu'Aristote appelait la "praxis" qui correspond aux activités productives, au travail compris comme production de biens et et de services utiles à la vie. Tous ces nouveaux producteurs forment aussi les emplois de demain.

Un expert mandaté par la CCLD pour donner des pistes de réflexion sur le développement économique nous a conforté dans cette idée toute simple que j'appelle la politique des petits pas. Les projets ambitieux consistant à attirer de gros industriels dans une région sont moins efficaces que l'accompagnement au quotidien de petites entreprises. C'est cette seconde voie qu'empruntent les élus locaux, et c'est ce que souhaitent les adhérents de STE, ça tombe bien !

Sud Touraine Entreprises fête ses 20 ans.

Les enfants des écoles, des collèges, du lycée sont venus visiter cette exposition dans la salle Agnès Sorel et ont pu aussi découvrir tous les objets que fabriquent les entreprises près de chez eux. De la valise de voyage à l'instrument de percussion en passant par la jardinière en céramique, il y avait pour ces jeunes de quoi poser de nombreuses questions aux chefs d'entreprise présents à cette expo.

La journée de vendredi s'est ensuite poursuivie par un networking organisé par la CCI, deux heures d'échange sous forme de speed-dating entre 100 chefs d'entreprises proposant leurs services. Une première avec un aussi grand nombre de participants dans le département. Pour clore cette première journée un groupe de jeunes jazzmen est venu agrémenter le buffet organisé par le groupement de producteurs "Les saveurs lochoises" au son des guitares et accordéon. Ils s'appellent les Fingers Trio, sont de... Loches bien sûr et méritent qu'on les écoute deux minutes: http://youtu.be/KfFmw3nMRvE

Sud Touraine Entreprises fête ses 20 ans.

Les courageux se sont retrouvés le lendemain dès l'ouverture du marché pour tirer par la manche les badauds de la rue Picois, leurs vanter les mérites de nos entreprises locales et accessoirement les inviter à participer à un jeu concours organisé le matin même sur le lieu de l'expo. Au coeur de la ville nous étions accompagnés jusqu'à midi par Graphic Fm, qui a interviewé plusieurs d'entre nous et fait la promo de cette manifestation. Nous n'avions rien d'autre à vendre que le plaisir de faire connaître les entreprises du territoire, ce qui avait de quoi perturber certains passants mais en a réjoui la plupart. A midi et demi tout le monde s'est retrouvé dans l'espace Agnes Sorel pour savourer ces derniers instants ensemble, puis tout démonter jusqu'à... la prochaine fois. Et nous n'attendrons sûrement pas les 30 ans de STE pour faire à nouveau la fête, c'est certain !

Bon dimanche à tous !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 13:29
Vive les vacances !

Oui, je sais, tous ceux qui rentrent de leur séjour au bord de la mer ou qui ont commencé à faire leurs courses de rentrée scolaire vont m'en vouloir. Mais dans la maintenance industrielle on vit en décalage, travaillant un peu plus lorsque les entreprises tournent au ralenti, et un peu moins lorsque tout le monde est au boulot.

La période estivale se termine donc pour Mecadyn avec des interventions de remise en état de machine, de contrôles, d'expertise et d'équilibrage. J'ai déjà beaucoup parlé d'équilibrage de ventilateurs sur ce blog, mais ai-je déjà évoqué l'importance du nettoyage ? Peut-être pas. Voici un exemple très caractéristique de ce qui se passe lorsqu'on démonte un ventilateur industriel installé dans une zone très polluante, ici au-dessus d'une cabine de peinture. Ce que l'on voit sur la photo de gauche c'est la roue du ventilateur fortement chargée de vernis, qui forme comme des stalactites (ou -mites selon la façon dont on les regarde) sur les aubages. Le balourd qui en résulte est élevé et conduit à des vibrations impressionnantes, parfois destructrices. Un nettoyage par sablage règle le problème : la roue est comme neuve et peut repartir pour deux ou trois nouvelles années de fonctionnement. Problème d'équilibrage résolu.

Vive les vacances !

A l'inverse il arrive parfois qu'un nettoyage poussé crée plus de balourd qu'il n'en enlève. La seule solution est alors de le ré-équilibrer... ou de le salir à nouveau, mais bon, c'est plus compliqué, on peut pas aller partout, faut qu'il y ait du vent, faut prendre des renseignements la veille, la météo, tout ça, c'est dans une autre langue, bon... enfin bref !* Ces différentes opérations nous ont occupé une bonne partie de l'été sur les ventilateurs. J'en profite d'ailleurs pour féliciter Joss, mon fiston (en une sur la photo de cet article), dont l'autonomie augmente d'année en année. Il sera bientôt plus fort que son père ! Comme il a maintenant l'oeil exercé c'est lui qui m'a déniché cette étiquette attachée à une partie de machine :

Vive les vacances !

Quel est ce truc ? On ne le saura sans doute jamais. Le rédacteur non plus, qui devait en avoir marre de décrire des rotors, coiffes, vannes, pompes, clapets ou pressostats et qui s'est dit qu'en allant à l'essentiel tout le monde comprendrait. Une vraie machine sortie de l'univers de Boris Vian en quelque sorte ;-)

Sur ce : bonne rentrée à tous ! Je pars bronzer quelques jours.

*petite digression en souvenir de Coluche (sketch « On n'a pas eu de bol » de 1977 pour ceux qui cherchent)

Repost 0
Published by François
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr