Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:40

pontbordeaux

 

 

Hier a été inauguré le plus grand pont levant d'Europe à Bordeaux. Une merveille architecturale mais également une belle prouesse technologique. L'ouvrage central est composé d'un tablier de 2500 tonnes qui monte et descend de la même manière qu'un ascenseur, avec 4 contrepoids de 550 tonnes logés dans les tours d'angle de 77 m de haut. La différence - que l'on appelle prépondérance - est donc de 300 tonnes, ce qui est suffisant pour que le tablier repose sur ses fondations en partie basse et nécessite peu d'effort pour être maintenu en partie haute. Deux moto-réducteurs sont placés de part et d'autre du pont et lèvent l'ensemble en moins de 12 minutes à l'aide de câbles en acier de 8 cm de diamètre et de poulies de 4 m.

 

SchemaPrincipe.jpg

Schéma de principe (extrait du dossier de concertation CUB/DGT)

 

Nous avons eu la chance de grimper dans l'une des tours il y a quelques semaines pour y réaliser des contrôles vibratoires en phase d'essai. Impressionnant ! Je ne suis pas étonné que les bordelais l'appellent le pont Ba-ba, du nom des deux rives que l'ouvrage relie (Bacalan-Bastide) mais aussi par ce côté fascinant qu'il dégage. Il y a de quoi rester bouche bée lorsqu'on voit cette énorme structure monter au dessus de la Garonne pour laisser passer les navires. Parce que contrairement à ce que je pensais, des navires qui passent dans Bordeaux il y en a, et des gros ! Des bâteaux qui transportent les énormes pièces d'Airbus sur la Garonne mais aussi des paquebots de croisière qui y déposent régulièrement des touristes venus des quatre coins du monde pour visiter la ville et goûter les précieux cépages qui font sa réputation. Il y a bien eu quelques grincements de dents au départ du projet compte tenu de son coût, mais je suis certain que le pont Chaban Delmas (c'est son nom officiel) sera une attraction touristique supplémentaire et un atout environnemental que beaucoup envieront aux bordelais. Enfin... c'est mon avis d'ex-nantais un peu jaloux .

 

Et puisqu'on parle travaux publics et ouvrage mécanique, j'en profite pour signaler que démarre demain la 3ème édition de la Semaine de l'Industrie.

 

semainedelindustrie2013.png

 

Une façon intelligente de valoriser des filières et des métiers qui ne sont sur le devant de l'actualité que lorsqu'il y a des grèves, des licenciements, des fermetures d'usine. L'industrie ce sont des milliers de PME qui structurent notre pays. Sans elles, sans leurs millions de salariés, la France ne serait plus qu'un pays touristique traversé par des hordes de cars japonais et de campings cars germaniques. Et ce serait des bureaux d'étude danois et des entreprises italiennes qui viendraient aménager notre territoire...

 

La région Centre n'a pas attendu cette mobilisation nationale pour avoir ses propres initiatives et vanter les mérites de son industrie. Combien de français, toutes générations confondues, ont lu leur âge au fond d'un verre Duralex® ? Des millions. De la vaisselle en verre trempé toujours fabriquée en France, dans l'usine de la Chapelle Saint Mesmin près d'Orléans. Cette fabrication qui a bien failli disparaitre totalement emploie aujourd'hui 200 personnes grâce à des cadres salariés tenaces et des investisseurs courageux en 2008. À la tête de ceux-ci, Antoine Ioannides que l'on voit sur cette affiche, un entrepreneur franco-britannique qui a réussi à sauver la marque et en faire un fleuron du Made in France. Comme quoi, tout est possible quand on s'en donne les moyens et qu'on fournit les efforts... Levons tous notre verre !

 

duralex

Repost 0
Published by François - dans Économie
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 15:39

LOGO MADEINFRANCE

 

Il est temps d'expliquer pourquoi j'exhibe fièrement le drapeau français sur ce blog. Que vient faire ce "Made in France" alors que j'en dénonçais il y a un an la ridicule démagogie: Elle est belle ma salade, elle est belle ! ?

 

Depuis ce temps là, rien n'a changé, je ne crois pas plus à une improbable ré-industrialisation de la France, en tout cas pas de mon vivant... 40 ans de retard ne se rattrapent pas d'un coup de baguette magique, et encore moins grâce aux rodomontades d'un politicien en mal de considération ni aux effets de manche d'un ministre en exercice. Non.

 

Par contre un vent mauvais souffle depuis quelques mois sur notre pays, entretenu par la caractéristique mauvaise humeur de nos compatriotes. Comme une rengaine chantonnée par les Cassandre de tous bords et entretenue par la presse. J'ai nommé: le french bashing ! Le pire c'est qu'on n'attend pas que ce soit les pays étrangers qui le fassent. On s'en charge nous même !

 

Ça a commencé à l'automne dernier et n'en finit plus depuis en longues litanies épuisantes sur le web, dans les médias: l'État décourage l'entrepreneuriat, les chefs d'entreprise sont de plus en plus taxés, on enfonce les courageux en soutenant les fainéants,...  Je me demande si le plus déprimant pour les entrepreneurs ne sont pas ces reproches incessants contre la politique gouvernementale plus que les décisions elles-mêmes. Mais chut ! Il parait qu'en tant que chef d'entreprise je peux perdre beaucoup de crédibilité en évoquant ce sujet là publiquement. C'est pas bien de dire que Depardieu devrait fermer sa gueule plutôt que de vouloir nous faire la leçon. Pas bien non plus de dire ce que l'on pense du rapport Gallois ou du projet gouvernemental de loi de finances. Non, c'est pas bien. 

 

bonnetdane.jpg

 

 

Donc attention, chers clients qui arrivez sur ce blog. Détournez vite votre regard ou rendez vous sur le blog sérieux et professionnel de Mecadyn, car ce que je vais dire est une mauvaise idée en terme de marketing: J'ai des convictions sociales et démocrates et je soutiens toutes les initiatives actuelles qui vont dans ce sens. Voila, c'est dit. Bon, d'un autre côté, c'est pas un scoop. Ça fait 5 ans que je tiens ce blog et que j'y mélange allègrement vie de société et vie professionnelle. Si mon chiffre d'affaire s'était effondré je le saurais déjà...

 

Une seule image résume ce dénigrement anti-français insupportable. Elle nous vient d'Angleterre, devenu parait-il l'eldorado de la création d'entreprise en Europe. En première page du journal "The Economist" du 3 Janvier elle représente Obama en marinière et baguettes sous le bras.

 

 

obama.jpg

 

Le titre décrit ce qui allait se passer selon eux aux States après le compromis économique adopté dans ce pays : "L'Amérique se transforme en Europe - Un système cassé, un accord miteux et pas de lumière au bout du tunnel". Je résume: les américains ont élu un président miteux qui adopte des mesures totalement ringardes, aussi ridicules que ces imbéciles de franchouillards avec leur béret...

 

Donc, face à ces caricatures d'un autre siècle je me suis dit qu'il n'y avait qu'une posture à adopter: celle du ridicule et demi ! Autrement dit un bon vieux calendos orné de notre fier drapeau bleu-blanc-rouge ! J'ai failli ajouter le coq par dessus mais je me suis demandé si ça ne faisait pas trop. Quoique... Comme visiblement cette allégorie semble être prise au premier degré, je me demande si je ne vais pas le faire...

 

madeinfrance3.jpg

 

Bonne semaine à tous et vive la France industrieuse, entrepreneuse et solidaire !

 

Repost 0
Published by François - dans Société
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 13:45

ACT logo act

 

Très belle rencontre la semaine dernière avec une société dont je ne connaissais pas l'existence et qui est pourtant située dans une commune toute proche de la mienne !

 

Cette entreprise s'appelle ACT Engineering et est spécialisée dans la ventilation industrielle. Son patron actuel a pris la suite de cette entreprise familiale créée il y a 35 ans et y a insufflé une nouvelle dynamique, résolument tournée vers les industries à haute valeur ajoutée et les installations de grande envergure ou de technologie pointue. Aujourd'hui ce sont 25 salariés et plusieurs entreprises partenaires qui travaillent à la conception et l'installation de systèmes complets de filtration, dépoussiérage ou soufflage d'air.

 

 

index.jpgDépoussiéreur (Cliquez sur l'image)

 

Avec les réglementations européennes récentes sur la protection de notre environnement cette entreprise a de plus en plus de boulot, notamment en ce qui concerne la réduction des émissions de composés organiques volatils. Les COV, ce sont des gaz provenant de l'évaporation de solvants, de raffinage ou d'imbrûlés. Des produits qui nous détruisent la santé (asthme, cancers) et polluent l'environnement car très lentement bio-dégradables. D'où la nécessité d'en réduire la présence dans l'air, comme préconisé par la directive COV-Europe de 2004. Ce traitement fait appel à des technologies particulièrement sophistiquées de collecte à la source, d'analyse, d'incinération, domaines qu'ACT Engineering maîtrise avec ses partenaires spécialisés en traitement de l'air ou en photocatalyse. 

 

Et si je parle des activités d'ACT Engineering c'est parce que la ventilation est un domaine autour duquel gravite le plus Mecadyn. Que ce soit pour contrôler les vibrations, diagnostiquer un défaut de fonctionnement ou les équilibrer, nous intervenons très souvent sur des ventilateurs. L'équilibrage sur site est d'ailleurs une des activités que nous avons volontairement intensifiée pour répondre aux besoins des industriels désireux de maintenir leurs installations en bon état de fonctionnement et à moindre coût.

 

Il était donc indispensable que nos deux entreprises se connaissent. C'est chose faite aujourd'hui, grâce au départ à la CCI Touraine et l'organisation d'une journée de rencontre des entreprises du département. Merci à eux et merci ensuite à Grégoire DEPAUW pour son accueil au sein de son entreprise. Nul doute que nous aurons des collaborations futures à envisager ou, tout au moins, des tas d'expériences à partager !

 

Toutes les informations sur nos activités sont régulièrement mises à jour. Retrouvez-les sur le site de Mecadyn.

 

 

 

Clich--2008-09-16-09-30-48.jpgCliquez ici !

 

Repost 0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 10:07

Deux ans, deux ans déjà que j'ai eu droit à cette opération au nom imprononçable mais ô combien efficace. J'en avais parlé peu après l'intervention puis il y a tout juste un an. Et si j'en reparle aujourd'hui c'est à l'attention de ceux qui tapent ces mots barbares sur leur moteur de recherche (thrombo-endartériectomie pulmonaire) et tombent sur ce blog. Pour moi il ne s'agit plus que d'un vieux souvenir mais pour ceux à qui on a annoncé qu'ils subiraient cette opération c'est l'angoisse face à l'absence d'informations. Qu'ils n'hésitent pas, comme d'autres l'ont fait avant eux, à me questionner, à intervenir en commentaires sur ce blog ou à m'envoyer un message. J'y répondrai avec plaisir.

 

AsterPourpre.jpg

Aster pourpre - La fleur des bonnes nouvelles.

 

Et puisqu'on est dans l'optimisme, la joie de vivre et les bonnes nouvelles (il n'y a plus que ça qui m'intéresse), je viens de lire sur la Nouvelle République les propos tout à fait juste du Directeur de la prospective à l'IPSOS. L'intégralité de l'article se trouve sur cette page, dont je retiendrai la conclusion:

 

Les Français ont peur de l'avenir et idéalisent le passé, alors que c'est pendant les Trente Glorieuses que l'Abbé Pierre a lancé son appel au mal-logement ; et les autres exemples sont nombreux. La nostalgie devient un dogme, les acquis sociaux un sanctuaire. Mais les créateurs, les chefs d'entreprises peuvent donner de l'anti-pessimisme, produire de l'envie, de l'enthousiasme. Il faut se projeter, au sens du projet !

 

Voila. Produisons de l'envie, de l'enthousiasme ! Le 23 Mars prochain je participerai avec d'autres chefs d'entreprises à une réunion sur ce thème avec la présence très attendue de Michel Godet, un gars qui vient de publier un livre qui arrive à point nommé:  La France des Bonnes Nouvelles ! Je vous raconterai.

 

Repost 0
Published by François - dans Société
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 10:54

47107

 

Il y a longtemps que je n'ai pas fait un article sur la gestion d'entreprise. Et j'ai tort. Car je m'aperçois que de nombreux lecteurs arrivent ici en posant des questions sur ce sujet. Je m'en vais donc illico rattraper mon retard ! Le sujet à la mode dans les mots clés tapés par mes visiteurs concerne les revenus des gérants de sociétés en SARL ou en SAS. Sans doute parce que j'avais parlé de ce sujet il y a 2 ou 3 ans, mais aussi parce que le statut de SAS fait aujourd'hui un tabac auprès des créateurs d'entreprises.

 

Pourquoi un tel succès alors que ce statut est plus coûteux, et qu'il a surtout été fait au départ pour assouplir les SA et non pour se substituer aux SARL ? J'avoue être resté longtemps très perplexe. Faisons en effet un petit comparatif entre ce ce que gagne aujourd'hui un patron Jean en EURL (c'est-à-dire une SARL avec un seul associé) et un autre (Pierre) en SASU (là aussi une personne toute seule, mais en SAS). Les deux sont commerçants, font le même chiffre d'affaire (qui leur donne à chacun un résultat brut de 50 000 € avant charges et impôts) et ont la même situation familiale :

 

1ère hypothèse : Jean et Pierre utilisent l'intégralité des bénéfices de leur société pour se rémunérer. Ils ne se versent pas de dividendes.

 

Jean, en tant que gérant majoritaire de son EURL, est travailleur non salarié. Il cotise au RSI et paye chaque année en fonction de ses revenus nets de l'année N-2. En régime de croisière, avec un Bénéfice hors charges de 50 000 €, il pourra se rémunérer 33 400 € net par an avant impôt. Les cotisations sociales représentent environ 50% de son revenu net (16 600 €). Pour améliorer sa retraite il pourra souscrire un contrat Madelin, c'est-à-dire placer tous les mois une somme d'argent déductible des impôts et qui constituera une rente supplémentaire le moment venu.

 

Pierre, qui a choisi d'être président de SASU a le statut d'assimilé salarié. Il cotise donc comme pour un salarié (cadre) classique sauf pour les cotisations chômage dont il est dispensé puisque ne pouvant pas y avoir droit. Avec le même bénéfice que Jean il pourra se verser un salaire net de 28 500 € avant impôt. Les cotisations sociales (salariales et patronales) sont en effet de 75% de ce revenu net (21 500 €). Pour bénéficier de la même retraite que Jean il faudra en plus qu'il cotise à un régime facultatif supplémentaire qui, à la différence d'un contrat Madelin, n'est pas déductible des impôts.

 

Entre les deux systèmes, il n'y a pas photo, celui de gérant d'EURL est nettement plus avantageux que celui de président de SASU.

 

banner-cat-batons.jpg

 

2ème hypothèse: Jean et Pierre se versent une partie du résultat de leur entreprise sous forme de dividendes.

 

C'est évidemment l'hypothèse qu'il faut privilégier lorsqu'on gère une société. Le patron se verse tous les mois un revenu défini à l'avance et récupère à la fin de l'année le bénéfice une fois l'impôt sur les sociétés déduit. Jusqu'à cette année les dividendes ainsi versés n'étaient soumis qu'à la CSG-CRDS, ce qui donnait un réel avantage à procéder de la sorte. Avantage strictement identique en SARL comme en SAS, ce qui n'améliore pas le sort de Pierre par rapport à Jean, l'écart restant toujours le même au niveau du revenu (voir hypothèse 1).

 

Mais avec la nouvelle loi de finance 2013 les dividendes des SARL seront assujettis aux cotisations sociales dès qu'ils dépasseront 10% des capitaux propres, suivant le même principe que l'EIRL. Cela diminue l'intérêt d'être en société sauf... en SAS, statut qui n'est pas - pour le moment - concerné par ce nouveau dispositif. Il fallut donc peu de temps à de nombreux experts comptables et autres consultants pour s'engouffrer dans cette brèche et la proposer à leurs clients. Même s'il est peu probable que cet avantage perdure, c'est toujours ça de gagné...

 

Et puis, même sans cette nouvelle loi de finance, il y a deux avantages essentiels que les défenseurs de la SAS/SASU mettent en avant auprès de nos amis Jean et Pierre:

- même en l'absence de revenu, Jean doit cotiser un minimum. Il devra également subir les difficultés relationnelles avec le RSI, qui n'a toujours pas réussi à éliminer tous ses problèmes de fonctionnement.

- Pierre ne paiera aucune cotisation sociale (hors CSG/CRDS) s'il ne se verse pas de salaire. Et s'il s'en verse il paiera chaque trimestre ses charges à l'URSSAF (dont le système s'est simplifié avec le temps) et à sa caisse de retraite exactement en proportion, sans rattrapage ni difficulté particulière.

 

Pour celui qui doit gérer la comptabilité de la société, il est évident qu'il vaut mieux qu'il travaille avec Pierre qu'avec Jean. C'est dans ce sens là qu'oeuvrent de nombreux experts comptables, oubliant de dire qu'une SAS coûte plus cher en cotisations sociales dès que le responsable prend un salaire, et que s'il n'en prend pas il n'a ni sécurité sociale, ni indemnités journalières, ni retraite...

 

04489b3d98b6b985f557c8c9514c11e7.jpg

 

Chers confrères créateurs d'entreprises, futurs entrepreneurs, faites bien vos estimations, prenez l'avis de plusieurs experts (à la CCI, la CMA ou parmi d'autres chefs d'entreprise) mais n'écoutez pas trop les sirènes ! Si vous avez la moindre question ou un complément à apporter, n'hésitez pas à laisser ici un commentaire.

 

 

PS: Non, les images des skieurs ne sont pas là pour illustrer le parcours de combattant du chef d'entreprise, mais pour évoquer la re-localisation des skis Rossignol en France. Nous en reparlerons .

 

Edit du 4/02/2014: la suite de cet article sur les comparatifs SASU-EURL est ici --> http://mecadyn.over-blog.com/2014/02/sas-sarl-sasu-eurl-ou-le-dilemme-de-l-entrepreneur.html

Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:48

oseo.jpg

 

Sympa cette petite vidéo sur la façon dont les entrepreneurs se définissent. Hop, je partage:

 

 

 

Et pour vous, entreprendre c'est quoi ?

 

Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 11:35

smiley.jpg

 

La crise n'en finit pas, le chômage augmente, les impôts aussi, la France se désindustrialise, les riches émigrent, il pleut tout le temps,... AHHHHHHHHHHHHHHH ! [Hurlement de bête] STOP ! Voila. Ça fait du bien.

 

Pour cette nouvelle année 2013 j'ai pris une résolution: ne m'intéresser qu'aux bonnes nouvelles !

 

Et donc pour parler de choses agréables je commencerai par cet article plein de bon sens rédigé par une consoeur, Géraldine, qui s'y connaît en création d'entreprise: Créer son entreprise pendant la crise. Ses conseils peuvent tout aussi bien s'appliquer aux entreprises existantes, en terme d'investissement ou de formation. Il m'est d'ailleurs revenu en mémoire une célèbre formule prononcée par le général Foch lors de la bataille décisive de la Marne en 1914, et dont je vais faire ma devise pour 2013: "Pressé fortement sur ma droite, mon centre cède, impossible de me mouvoir, situation excellente, j'attaque."

 

Mecadyn attaque en investissant dans du nouveau matériel, mais aussi en proposant de nouveaux services, de nouvelles prestations. Pour accompagner l'ensemble nous utiliserons chaque fois que nécessaire les services d'un centre d'affaires à Loches - e-base -  qui a la bonne idée de mettre à disposition des bureaux et salles de réunion pratiques, confortables et personnalisés.

 

bureau.jpg

 

Merci à eux. C'est excellent pour l'image, ça évite des dépenses inutiles en bureau fixe, en entretien et ça permet de rencontrer d'autres chefs d'entreprise, de discuter de problématiques communes, d'échanger des adresses, de prospecter ensemble ou tout simplement de refaire le monde autour d'un café. On a appelle ça le coworking, une organisation du travail qui se développe de plus en plus en France et c'est tant mieux !

 

Le responsable de la société e-base, Guy Marois, est aussi le président de l'association STE (Sud Touraine Entreprises) dont j'ai parlé à l'occasion du salon Made in Touraine. Il vient de recevoir la médaille du mérite de la ville de Loches pour son action réalisée à la tête de cette association depuis 5 ans. Voila une récompense amplement justifiée et que je tenais à saluer ici !


Pour rester dans les bonnes nouvelles en voici une qui donne du baume au coeur: 100 000 postes industriels seront à pourvoir en 2013. L'aéronautique et l'énergie confirment leur dynamisme. Les sociétés de conseil et d'ingénierie resteront de gros recruteurs.

 

Le premier qui me dit "Oui mais..." recevra le contenu de mon verre d'eau à moitié plein dans la figure !

 

 

Et pour tous ceux qui ont des besoins en maintenance conditionnelle, en contrôle vibratoire ou en équilibrage, une seule adresse: celle de MECADYN !

 

 

Clich--2008-09-16-09-30-48.jpg

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:36

vibxpert_2_f15a0f01c7.jpg

 

Pour démarrer cette année sous les meilleurs auspices nous vous annonçons l'arrivée d'un nouvel équipement qui vient compléter la gamme de moyens de contrôles de MECADYN. Il s'agit du dernier modèle VIBXPERT de Prüftechnik, un appareil qui fait référence parmi les collecteurs de données vibratoires et permet la mesure en deux voies simultanées ainsi que la surveillance en continu. Le logiciel de traitement et d'analyse qui l'accompagne augmente encore nos capacités de diagnostic, d'expertise et d'équilibrage sur site.

 

Cet investissement, réalisé avec l'appui financier de l'État, du Département d'Indre et Loire et de la Communauté de Communes de Loches Développement, nous permettra de mieux satisfaire nos clients actuels et de convaincre ceux qui ne le sont pas encore de faire appel à nos services.

 

Merci à tous pour votre confiance et excellente année 2013 !

 

 

Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 11:57

1236972913.jpg

 

Je me suis dit que pour basculer d'une année à l'autre j'allais rédiger un article bien pénible, difficile à préparer, à ingurgiter puis à digérer. Bref, un vrai repas de réveillon .

 

Commençons par le hors d'oeuvre: le crypto-anarchisme. Keskecé ? Une philosophie très récente qui consiste à brouiller toute information sussceptible d'être utilisée par un gouvernement pour contrôler ses citoyens internautes. Wikipedia nous explique que les crypto-anarchistes créent pour cela des communautés virtuelles où tous les membres sont anonymes.

 

Jusque là tout le monde suit. Mais là où ça se complique c'est lorsqu'on essaie de relier cette philosophie aux mouvements divers qui peuplent le web et qui ont pour dénomination: hacktivistes, anonymous, cyberpunks, wikileaks, datalove,... En utilisateur du Net j'ai bien essayé de comprendre et de classer ces mouvements selon les méthodes de ma jeunesse estudiantine: marxo-léninisme, néo-stalinisme, maoïsme, nihilisme, peace and love, punk,... Mais je n'y étais pas du tout ! Selon Ragemag, l'éthique hacker ne se recoupe pas avec l'anarchisme mais le dépasse, le digère.

 

anonymous2.jpg

 

Argggg ! Dépassé, je suis totalement dépassé. Julien Assange serait un libertaire anarcho-capitaliste. Anonymous une superconscience relevant du "foutage de gueule hyper coordonné" (ultra coordinated motherfucker). Telecomix un groupe non politisé se donnant pour objectif de donner envie au corps politique d'être créatif. Vous suivez ? Moi non. Je suis d'ailleurs intimement persuadé que ce flou fait partie intégrante de la cryptographie. Comment voulez-vous attraper quelque chose que vous n'arrivez pas à saisir ?

 

Pour éviter l'indigestion je vais vous épargner le plat principal et passer directement au dessert: le bitcoin ! À prononcer à l'anglaise bien sûr... (bit pour le chiffre binaire, coin pour la monnaie).

 

bitcoin-225.png

 

Le principe de cette monnaie électronique repose sur les réseaux informatiques anonymes, chaque transaction entre ordinateurs permettant d'alimenter une base de données qui servira à toutes les transactions suivantes. Le dispositif fait appel à une technologie particulièrement complexe (donc en total opposition avec l'anarchisme classique) mais permet d'être détaché de toute emprise gouvernementale, de tout système politique. Si le projet réussit (rien aujourd'hui ne permet de l'affirmer) le bitcoin serait selon moi l'emblème de la crypto-anarchie: un truc innovant qui n'améliore rien mais que personne ne doit maîtriser.

 

C'est à Frédéric Bardeau, grand spécialiste de ces questions là, que je laisserai le dernier mot en guise de digestif: L’hacktivisme n’est pas une idéologie et Internet n’est pas plus capitaliste ou nationaliste qu’il n’est anarchiste ou communiste : il est juste Internet.

 

Amen.

Repost 0
Published by François - dans Société
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 13:29

helice.jpg

 

 

J'ai déjà parlé ici d'instabilité mécanique, de secousses dévastatrices, de moteurs qui explosent en plein vol voire d'hélicoptères qui se désintègrent au sol !

 

Mais je n'avais pas encore évoqué la technique qui permet de comprendre tous ces phénomènes. Cette technique qui repose à la fois sur des modèles théoriques et des méthodes expérimentales s'appelle: ANALYSE MODALE

 

Ça en jette, non ? "Modale" vient de mode, qui signifie en mécanique vibratoire une forme de mouvement. Par exemple le mode principal d'une corde de guitare est le déplacement en ondulation simple, qu'on appelle sinusoïde. Ce mode est indépendant de la force avec laquelle vous allez appliquer votre effort sur la corde. Si vous voulez en changer, c'est-à-dire modifier la fréquence modale, il faudra changer la longueur, l'épaisseur ou la forme. Il s'agit d'une donnée intrinsèque à l'objet, son mode propre. Je devrais dire SES modes propres car chaque objet est évidemment tridimensionnel, bouge dans tous les sens et possède donc de multiples façons de se déformer. Comme par exemple ce disque plat:

 

Drum_vibration_mode12.gif

 

Si vous ne touchez pas à cet objet il ne se déforme pas, mais si le vent souffle ou si vous l'excitez en le frappant il va réagir en faisant ressortir ses fameux modes propres, c'est-à-dire toutes les fréquences liées à sa forme, sa densité, son volume. Ce phénomène est particulièrement utile pour faire de la musique (le diapason en est l'exemple typique avec une fréquence propre de 440 Hz qui donne le la universel) mais il peut aussi être dévastateur dans la vie de tous les jours. En effet, si vous avez le malheur d'exciter une machine avec une vibration dont la fréquence est identique à celle de l'un de ses modes propres vous la faites entrer en résonance et pouvez la détruire, tel le verre de cristal ou l'hélicoptère.

 

L'analyse modale consiste donc à trouver les différents modes propres d'objets, de machines, de structures. Il existe peu d'entreprises en France capable de réaliser ce type d'analyse sur des objets de grande dimension. C'est le cas de la SOPEMEA qui nous explique ici l'intérêt de telles études vibratoires sur le dernier Falcon de Dassault:

 

 

 

 

Cette vidéo m'a été suggérée par Nathalie, responsable de la société Visaction, dont j'aurais prochainement l'occasion de parler à travers ses activités de formation professionnelle. Merci à elle pour ce partage d'info .

 

Et pour toute demande concernant les analyses modales sur des machines plus petites ou des structures industrielles, une seule adresse: celle de MECADYN !

 

 

 

Clich--2008-09-16-09-30-48.jpg

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr