Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 17:10

Les populations occidentales délaissent de plus en plus les cimetières pour se faire incinérer. En France le taux de crémation est passé de 10% en 1994 à près de 40% aujourd'hui. Je ne vais pas faire d'analyse philosiphico-religieuse là-dessus, ce n'est pas l'objet de ce blog.

 

 

Mais cette augmentation a une incidence sur les activités techniques, et en particulier celles de Mecadyn.

 

En effet, un crématorium, ce n'est jamais qu'un four industriel avec des machines autour. Il faut, parait-il, une heure et demie pour faire disparaître en moyenne un corps humain (on est vraiment peu de choses...), mais ça nécessite un four de très haute capacité (850° C en moyenne), des brûleurs, des isolations et des systèmes de ventilation efficaces.

 

Vous m'avez vu venir, c'est de ces ventilateurs dont je voulais parler...

 

J'évoque aujourd'hui ce sujet de manière guillerette, mais la première fois que je suis allé dans la « zone technique » d'un crématorium je n'en menais pas large. Je n'osais pas regarder les fours (il y en avait deux à cet endroit) et encore moins jeter un œil par les hublots. C'est ce que font pourtant quotidiennement les techniciens sur place pour s'assurer de la bonne avancée du processus (que ces mots sont durs à dire...) et je n'envie pas leur boulot.

Le contraste est saisissant entre cette zone à l'arrière des bâtiments, dans laquelle s'affairent ceux qui doivent correctement faire fonctionner les machines, et l'avant où se trouve le lieu d'accueil du défunt et de la famille qui vient lui dire adieu.

 

Mais bon, il faut que les machines fonctionnent ! En particulier les ventilateurs, sur lesquels j'interviens pour éviter des vibrations excessives et les équilibrer si nécessaire.

Le premier c'était en Ecosse, il y a 5 ans. Le fabricant français du ventilateur m'y avait envoyé pour diagnostiquer un problème alors que l'installation était toute neuve. Les gens qui venaient se recueillir devant le cercueil de leur proche avant que celui-ci soit enfourné (désolé, j'ai pas trouvé d'autre mot...) se plaignaient des bruits et des vibrations qu'ils ressentaient jusque dans la chapelle.

 

La question a été vite répondue : le ventilateur avait été fixé avec peu de soins sur le mur du bâtiment, à l'arrache et sans isolation vibratoire. Evidemment, ça ne pouvait que créer du bruit...

Depuis, je suis intervenu à plusieurs reprises pour équilibrer des ventilateurs qui avaient trop de balourd. A chaque fois je me dis que ce sont peut-être un jour mes cendres qui passeront dans ces roues... Autant en prendre soin alors. ;-)

L'équilibrage consiste à ajouter des masses sur les aubes du ventilateur, en utilisant un appareil spécialement dédié à ça, qui contrôle à la fois le niveau vibratoire et l'angle du balourd. Le plus difficile est de correctement appréhender le déséquilibre de la roue, de mettre les capteurs au bon endroit et de tenir compte des phénomènes de voile, de flexion... Mais je radote, j'ai déjà tout expliqué ici, et encore ici !

 

La dernière fois que je suis intervenu c'était avec mon fiston, Jocelyn. Peut-être qu'il s'en souviendra lorsqu'il glissera mon cercueil dans le four et qu'il entendra démarrer un ventilateur... Vivons heureux en attendant la mort ! C'est le titre d'un ouvrage merveilleux de Pierre Desproges que je recommande à tous.

 

A bientôt et bonne visite sur le site de Mecadyn.

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 19:03

A l'occasion de cette nouvelle année j'adresse à tous mes clients, partenaires, fournisseurs et amis mes meilleurs vœux de réussite professionnelle mais aussi de bonheur.

Ce patchwork d'images montre quelques unes de nos réalisations en 2019. Equilibrages de ventilateurs, remise en état d'équipements, diagnostics vibratoires, expertises, alignement, contrôles, surveillance... La maintenance préventive au quotidien.

Merci à tous pour votre confiance et à bientôt.

 

 

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 20:59
Vibrations automnales.

L'hiver est là, les tilleuls sont dégarnis, la pluie ruisselle des toits, le froid arrive, c'est le moment d'évoquer quelques prestations marquantes réalisées cet automne par Mecadyn :

 

Celle qui me tient le plus à cœur s'est déroulée au mois d'octobre dans une usine perdue aux confins du Berry et du Limousin, à Saint-Benoît-du-Sault précisément. Une usine oubliée mais dont le nom est parfaitement connu de tous ceux qui cuisinent : SITRAM. Oui, on fabrique encore en France des auto-cuiseurs SITRAM. Plus pour longtemps... Dans les années 80 cette marque était un fleuron de l'industrie française, employant près de 500 salariés dans ce village de l'Indre. Aujourd'hui, malgré la réputation internationale du nom, ils ne sont plus que 39 à Saint-Benoît. La fabrication peut encore se relancer, grâce aux labels "Origine France" et "Entreprise du Patrimoine Vivant" récemment obtenus, mais les consommateurs seront-ils au rendez-vous ?

 

Traverser une usine quasiment vide où les ouvriers continuent pourtant de travailler, presque résignés sur leur sort, ça fait mal. Le ventilateur que j'ai équilibré est indispensable à la production. Compte tenu des vibrations qu'il subissait il n'aurait pas tenu bien longtemps, précipitant peut-être encore un peu plus vite l'entreprise vers sa perte. Au moins j'ai eu l'impression d'être un tout petit peu utile ce jour là à l'industrie française, celles que les pouvoirs publics ont mis trop de temps à soutenir et qui disparaît peu à peu depuis 40 ans...

Restons optimistes ! Quelques jours avant cette intervention j'étais près du Mans sur un site qui recycle du tabac et qui vient d'installer une chaufferie biomasse de 17 MW. Celle-ci permet de sérieuses économies d'énergie et réduit son émission de CO2 de 30 000 tonnes par an. Comme quoi il y a de la ressource en France pour se développer tout en améliorant notre environnement !

 

Les ressources industrielles sont là et le BTP n'est pas mort non plus. Au mois de novembre à Saint-Jean-de-Monts les terrassiers ne chôment pas avec des aménagements pour de futurs lotissements. Mais qui dit chantier dit bruit... et des riverains s'inquiètent des nuisances que pourraient provoquer les travaux. Nous sommes donc allés poser des géophones (ce sont des capteurs de vibrations spécifiques aux sols ou aux bâtiments) munis d'alarmes, afin d'enregistrer en continu et d'alerter les habitants en cas de dépassement de seuil durant les travaux prévus pour durer 3 semaines.

Vibrations automnales.

Ce type de contrôle vibratoire s'apparente plus à de la surveillance qu'à du diagnostic, mais il nous en apprend beaucoup sur le comportement des structures, la résistance des bâtiments. Et puis c'est l'occasion de discuter avec des professionnels du terrassement, des géotechniciens et des habitants qui ont simplement besoin d'être rassurés.

 

Pour finir, voici une prestation d'équilibrage de ventilateur plutôt classique dans l'entrepôt d'une usine d'aliments pour bétail. Là aussi il fallait à tout prix que l'équipement fonctionne en attendant qu'il soit remplacé par un neuf. A défaut de pouvoir accéder à l'arrière du moteur pour installer le laser indispensable à cette opération, j'ai dû réaliser cette mesure par devant, ce qui n'a pas été sans difficulté ni sans risque... Après plusieurs tentatives nous avons réussi à équilibrer la roue du ventilateur. Le client était content et les vaches aussi !

Vibrations automnales.

L'année 2019 sera pour Mecadyn, je l'espère, aussi riche en prestations, en rencontres humaines et en découvertes que 2018.

 

Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous !

Partager cet article

Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 10:16

Les travaux de maintenance d'été se terminent bientôt. L'occasion de montrer concrètement ce qui se passe lors de l'équilibrage d'un ventilateur.

J'ai choisi une petite turbine d'extraction, au-dessous d'une cabine de peinture industrielle.

Avant qu'on intervienne, et bien que la roue du ventilateur ait été complètement nettoyée, les vibrations étaient particulièrement élevées: 14,5 mm/s ! Une valeur qui dépasse largement les seuils de la norme ISO 10816-3 dont le tableau ci-dessous rappelle les principales limites pour ce type d'équipement monté sur plots élastiques :

De quoi rapidement endommager les paliers du ventilateur, les fixations et le moteur. Il fallait intervenir. Avec le fiston (merci Joss ;-) ) nous avons extrait la turbine de la volute et l'avons fixée sur le châssis pour pouvoir à la fois réaliser les contrôles et corriger le balourd. Ci-dessous la photo de l'installation, avec un accéléromètre placé sur un palier et un laser détectant la rotation de l'arbre.

 

Ce dispositif, relié à un scanner, nous permet de connaître l'amplitude du balourd (la vibration en mm/s donnée par l'accéléromètre) et sa position angulaire (l'angle en degré relevé par le laser).

 

Il faut d'abord procéder à un tarage, c'est-à-dire fixer une première masse pour résoudre le problème mathématique qui comporte plus d'inconnues que d'équations, puis corriger définitivement.

 

La correction se fait en perçant la roue du ventilateur à l'endroit désigné par le scanner, puis à fixer solidement les masselottes du bon poids.

Il faut parfois une deuxième correction, voire une troisième pour affiner le résultat et obtenir une classe d'équilibrage dans les tolérances exigées, mais comme par magie les vibrations disparaissent à coup sûr !

Il n'y a que dans les cas de flexion d'arbre ou de roue voilée qu'on ne peut pas corriger le défaut de déséquilibre, ce qui arrive malheureusement parfois. Dans le cas présent, l'amélioration a été immédiate :

1,95 mm/s de niveau vibratoire.

Ici il n'a fallu qu'une dizaine de grammes pour corriger le défaut, mais sur cet autre ventilateur - ci-contre - d'1m20 de diamètre ce sont près de 400 gr qui nous ont été nécessaires pour venir à bout du déséquilibre.

L'équilibrage sur site n'est pas compliqué en soi, mais nécessite d'avoir le matériel adapté et d'utiliser une méthode rigoureuse. Entre deux et quatre heures sont nécessaires. Beaucoup moins que lorsqu'il faut démonter l'installation et envoyer la turbine dans un atelier équipé d'une équilibreuse.

Pour d'autres prestations d'équilibrage réalisées par Mecadyn, c'est ici : Equilibrage sur site.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 16:40

Au gré des interventions de Mecadyn ces dernières semaines, voici quelques images qui illustrent le quotidien de nos activités de diagnostics vibratoires et d'équilibrage sur site.

 

Sur celle du dessus il s'agit du palier avant d'un moteur 315 kW qui a manqué de graisse. Il n'a pas fallu longtemps pour que les roulements lâchent. Dans un cas comme ça le contrôle vibratoire n'est efficace que s'il est fait très régulièrement, la dégradation se produisant généralement en moins de 3 mois.

 

Là c'est une désileuse, un engin agricole qui sert à mélanger et distribuer l'alimentation animale. Equilibrer le rotor de 2m de long sur ce type de matériel n'est pas une mince affaire, surtout si on s'aperçoit lors du diagnostic qu'il y a d'importants blocs de matière coincés à l'intérieur du tube...

 

Beaucoup plus petit mais plus original, voilà un collecteur tournant, qui se fixe sous les pales des hélicoptères et qui sert à récupérer les mesures d'efforts et de contraintes sur celles-ci. L'équilibrage de ce genre d'équipement se réalise par enlèvement de matière.

 

Ce roulement, monté de part et d'autres d’énormes sécheurs n'a pas aimé les surcharges. A l'examen il semblerait qu'il y ait un défaut d'origine car seule une rangée de rouleaux est abîmée et pas l'autre. Le fabricant est en train de l'expertiser.

 

Les vibrations ont eu raison de ce ventilateur dont les soudures ont lâché. Le moteur ne tient plus qu'à un fil et l'intervention devient particulièrement urgente ! Seul un équilibrage de la roue permet de revenir à des niveaux vibratoires acceptables.

 

Retrouvez d'autres réalisations et informations techniques sur le site de MECADYN !

Partager cet article

Repost0
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 17:43

Récemment j'ai parlé de la société AMI37, un partenaire de longue date de MECADYN, incontournable pour certains travaux de maintenance nécessitant de gros moyens mécaniques. Mais il y en a d'autres, avec qui je travaille régulièrement et à qui je dédie cet article :

 

VITAMOTOR. Le plus ancien, est l'entreprise qui m'a permis de mettre le pied à l'étrier en 2006, lorsque j'ai lancé mes activités d'expertise, de diagnostics vibratoires, d'équilibrage.

 

Basée à Saint-Pierre des Corps cette société vend du matériel industriel, fait beaucoup de maintenance et de réparations.

 

Aujourd'hui nous continuons à travailler l'un pour l'autre, selon les circonstances, pour plusieurs clients industriels.

 

PMV Services. Je connaissais David NOBILEAU, son gérant, avant qu'il ne crée son entreprise il y a 4 ans. Ancien chargé d'affaire chez Touraine Bobinage il est devenu un expert en réparation de Pompes, de Moteurs et de Ventilateurs.

Notre coopération aujourd'hui est riche, entre les équilibrages, les remises en état, les diagnostics que nous partageons. Et j'espère encore pour longtemps !

 

EUROVENTILATORI France assemble et installe des ventilateurs sur de nombreux sites industriels. Régulièrement cette entreprise me confie des missions d'expertise, de diagnostics vibratoires.

En échange je fais la promotion de leurs produits auprès de mes propres clients. A partir de leur site basé en Rhône-Alpes ils livrent 35 000 ventilateurs par an un peu partout dans le monde. Du petit ventilateur de toiture jusqu'aux installations de plus de 500 kW.

 

PRÜFTECHNIK, est le fournisseur de mon matériel de diagnostics et d'analyses vibratoires, mais a été aussi dès le début un partenaire m'aidant à monter certains dossiers et me faisant connaître auprès de clients.

 

Leurs équipements ont l'avantage d'être particulièrement robustes et fiables. Ça aide lorsqu'il faut intervenir dans certains endroits particulièrement difficiles d'accès, humides ou avec des températures extrêmes.

D'autres m'ont permis à certains moments d'obtenir des affaires, de mettre à disposition du matériel, des locaux ou tout simplement de me faire connaître, comme ABM, ACT Engineering, la CCI à Tours, CITROËN à Loches, EREA, FMC Groupe, MAGEO, PAJOT. Je ne les oublie pas.

 

Que tous ces partenaires soient remerciés pour la confiance qu'ils accordent à MECADYN.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 18:02

L'expertise en mécanique me conduit parfois à réaliser des missions bien loin du centre de la France. L'an dernier c'était Bilbao ; cette année, à 15 jours d'intervalle, je suis intervenu au Maroc puis en Ecosse. Résumé en images :

 

La ville d'El Jadida au sud de Casablanca dispose d'un vaste complexe industriel, dont l'une des plus grandes usines de production d'engrais au monde, OCP à Jorf Lasfar. Chaque année 1,4 million de tonnes d’acide sulfurique, 450 000 tonnes d’acide phosphorique et 1 million de tonnes d’engrais. Bon, quand on lit ça on pense bien sûr aux dégâts provoqués sur les terres agricoles. Mais c'est oublier un peu vite la malnutrition qui sévit toujours en Afrique. En Ethiopie, par exemple, les terres sont très acides, des nutriments doivent leur être apportés. Cela peut être du soufre, du zinc, etc. Or l’Afrique, exportatrice nette de nutriments importe des engrais… qui utilisent les mêmes nutriments. Le Maroc a fait le pari, avec d'autres pays africains, de développer l'agriculture sur le continent, de manière responsable et efficace tout en utilisant les ressources locales. C'est ce qui se passe à Jorf Lasfar, où l'essentiel de la production devra être dédiée à terme aux pays africains.

Dans cette gigantesque usine, on trouve évidemment une quantité de machines industrielles. Du broyeur au convoyeur, en passant par les moteurs, ventilateurs, pompes,... C'est sur une pompe que Mecadyn a été appelée pour une expertise vibratoire, de manière à comprendre ce qui se passait à certains régimes de fonctionnement. Le problème a été réglé suite à cette expertise, et surtout grâce aux discussions entre le fabricant du matériel et l'exploitant.

Tout autre sujet, une quinzaine de jours après le Maroc : l'Ecosse, dans un... crématorium. Là il ne s'agit plus d'équipements pour ensemencer la terre, mais d'installations pour évacuer en fumée les corps humains. En limitant évidemment le plus possible la pollution, d'où la présence de ventilateurs et de filtres. Les fours de crématorium (ici 3 qui fonctionnent en parallèle) sont de véritables petites machines industrielles, avec leur pilotage automatisé et des techniciens aguerris. Quel contraste entre la chapelle où se recueillent les proches d'un défunt et l'arrière du bâtiment où s'active le personnel technique...

Je suis intervenu sur un ventilateur qui vibrait beaucoup trop, entraînant une gêne considérable lors des cérémonies. Il a fallu revoir l'installation.

 

Du Maroc à l'Ecosse, de la fertilisation à la crémation. En l'espace de deux semaines j'ai eu l'impression de revisiter la célèbre toile de Gauguin : D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Un peu de tourisme dans ces deux pays m'aura évité d'avoir à répondre à ces questions. Ouf.

Partager cet article

Repost0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 15:05

Le 15 Août approche et la fin des travaux de maintenance d'été aussi. Petit aperçu en photos.

 

 

Comme chaque année Mecadyn participe à ces travaux dans plusieurs usines, principalement pour réaliser des équilibrages de ventilateurs.

Une opération qui consiste à ajouter des masses sur le pourtour de la turbine afin de réduire les vibrations provoquées par les dépôts, l'encrassement ou tout simplement l'usure du temps.

L'équilibrage est réalisé sur site, c'est-à-dire sans avoir à installer le rotor sur une équilibreuse d'atelier. Un gain de temps - donc d'argent - apprécié, surtout pour les grosses installations.

La plupart des ventilateurs ont pu être équilibrés sans difficulté, parfois même par un simple nettoyage.

L'un d'entre eux nous a quand même donné du fil à retordre, le balourd étant influencé par une résonance de structure qui ne permettait pas de le supprimer complètement. Nous l'avons équilibré au mieux, mais des modifications devront être réalisées ensuite sur l'équipement. La difficulté réside aussi parfois dans la prise de mesure elle-même, car pour équilibrer un rotor, il faut pouvoir en même temps contrôler la vibration et détecter l'angle de rotation du mobile. Il s'agit alors de trouver les bonnes astuces.

Il y a aussi les moutons à 5 pattes, comme au début de l'été sur cette turbine hydro-électrique installée dans un ancien moulin sarthois. Le rotor qui pèse pas moins d'une tonne a dû être meulé sur certaines de ses aubes pour qu'on puisse atteindre la qualité d'équilibrage souhaitée. Une belle opération menée conjointement avec la société Fernandez spécialisée en installation et rénovation d'équipements hydro-électriques.

 

Il a fallu parfois remplacer les moteurs, les plots de suspension ou les paliers. Une maintenance préventive que les contrôles vibratoires nous avaient permis d'anticiper.

Tous les ans en effet nous réalisons des mesures sur les paliers de différentes machines, entre avril et juin, de manière à prévoir celles qui devront être remises en état.

Sur le site de Mecadyn sont donnés des exemples de ces contrôles et expertises: Contrôles vibratoires machines.

 

Bientôt un peu de vacances, en Septembre... quand les autres reprendront le chemin du bureau ou de l'usine !

Partager cet article

Repost0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 10:17

 

Les prestations de diagnostic vibratoire et d'équilibrage sur site nous apportent parfois d'agréables surprises. Il y a quelques jours c'est à la gare maritime de Saint Malo qu'on ma demandé d'intervenir sur un paquebot ferry.

 

J'avais déjà fait des contrôles en haut d'un pont levant à Bordeaux, sur une locomotive entre Paris et Chartres, dans un bus à Poitiers, au sous-sol du printemps Haussmann à Paris, dans un four à Bilbao, en haut d'un silo à grains du Perche, sous un concasseur de carrière normande, au milieu de détritus du Berry, perché sur un pont-roulant d'une usine auvergnate, dans une champignonnière tourangelle, mais sur un ferry jamais !

 

La prestation s'est bien passée, moins compliquée que prévue et m'a permis d'entrer en contact avec des mécaniciens de bord très sympas. Le ferry en question était le Pont Aven, le plus imposant et le plus rapide de Brittany Ferries, qui fait des liaisons régulières entre la France et l'Angleterre, l'Irlande ainsi que des croisières jusqu'en Espagne. Un navire de 8 étages pouvant transporter 2400 passagers et 650 véhicules. Le confort et l'agrément avec piscine, spa, orchestre, cinémas, aires de jeux,...

La salle de contrôle de cet engin est aussi impressionnante que celle d'une usine. Et les machines elles-mêmes sont en proportion des tailles du paquebot, avec quelques chevaux sous le capot (58 000 exactement).

Tout ça nécessite évidemment une ventilation efficace pour évacuer la chaleur de la salle des machines, surtout en plein été lorsque le navire est le long des côtes espagnoles. A ce dispositif a été ajouté il y a deux ans un système de lavage des fumées, appelé ici scrubber, pour respecter les nouvelles normes environnementales dans le transport maritime. On le voit ici, caché derrière la structure des cheminées, tout en haut du navire.

La ventilation où nous sommes intervenus est juste en dessous.

Mais finalement, au-delà des aspects techniques de ce genre de mission et de la balade dans les coursives d'un ferry, le plus agréable reste : la vue du haut des remparts de Saint Malo et une bonne crêpe bretonne dans un estaminet local !

 

Vive la Bretagne, vive les bretons et leurs galettes !

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 18:06

Houla ! Il y a longtemps que je n'ai pas rédigé d'article sur les activités de Mecadyn. C'est pas bien, François, non c'est pas bien.

Il s'en est pourtant passé des choses cette année depuis l'équilibrage d'un rotor normand, Reignac et ses entreprises actives et les expertises en pays basque. Des équilibrages de ventilateurs toujours bien sûr, des contrôles vibratoires de machines diverses et variées, mais aussi des diagnostics.

Petit tour d'horizon de ces diagnostics vibratoires en images :

 

Un balourd avait été suspecté sur cette fraiseuse, mais les mesures ont démontré qu'il s'agissait du moteur qui était défectueux.

Là il s'agit de bruits de roulements nettement perceptibles sur une scie circulaire à grande vitesse utilisée pour ébavurer des pièces en alliage d'aluminium.

 

 

 

Un rouleau à segments est une sorte de chenille composée d'une succession de cylindres sur roulements. Impossible de diagnostiquer avec certitude l'origine des bruits, mais on a pu au moins s'en approcher par plusieurs mesures croisées de part et d'autre du rouleau.

 

Ici c'est un moteur bruyant, non à cause de roulements ou de bobinages défectueux, mais parce que le variateur de fréquence introduit des parasites électriques plus ou moins élevés

Ce n'est pas la première étude que je réalise sur matériel roulant, mais celle effectuée dans un bus cet été nous a donné du fil à retordre. La recherche d'une solution fiable est toujours en cours.

Il n'y a rien de plus proche du bruit de roulement que le bruit d'une pompe qui cavite. Les appareils de diagnostic heureusement nous ont aidé à y voir plus clair sur celle-ci. Sans capteurs, sans analyseurs de spectres, sans traitement informatique des données nous serions démunis pour correctement faire la différence entre plusieurs bruits entremêlés.

La vibration présente l'avantage d'être "signée", ce qui signifie que l'on peut décomposer un signal vibratoire en autant de composants mathématiques qu'il y a de sources vibratoires. Un balourd nous donnera une fréquence connue, un défaut de fixation une autre; un roulement, un engrenage, une turbulence ou un désalignement se caractériseront chacun avec des valeurs bien distinctes.

Il suffit ensuite de comparer ces valeurs avec des bases de données et les confronter avec l'expérience.

Broches de machine outil exigeantes, courroies trop tendues, ventilateurs déséquilibrés, compresseurs fatigués, rouleau choqué, pompe déprimée, voilà quelques autres exemples d'interventions.

« T'es le docteur des machines » m'avait dit joliment un enfant à qui j'expliquais ce que je faisais comme métier. Oui, c'est un peu ça. A cette différence près que les machines ne me disent jamais où elles ont mal, les bougresses...

D'autres contrôles vibratoires, diagnostics et expertises sont visibles ici: Mecadyn.

Bon week-end à tous !

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr