Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 17:15

La question que je pose en titre fait suite à un article de la Nouvelle République du 3/12 qui parle d'un appel lancé par La Région Centre-Val de Loire et la Banque des territoires. Il s'agit d'une initiative destinée à aider les industriels qui souhaitent re-localiser ou diversifier leur activité. Ils mettent pour cela 300 000 euros sur la table et proposent aux entreprises retenues une prestation de conseil sur mesure, ainsi que l'accès facilité à des outils de financement régionaux ou d’autres crédits publics.

Alors bien sûr, on ne peut que saluer la démarche, mais selon moi c'est déjà trop tard, et depuis longtemps, en tout cas à grande échelle. La désindustrialisation française a démarré au milieu des années 70, quand l'Etat a considéré qu'il fallait miser sur :

  • * la haute technologie (d'où le TGV, Airbus, la fusée Ariane, autant de fleurons industriels qui font vivre certains territoires mais ne représentent malgré tout qu'une faible proportion d'emplois),

    * le luxe (d'où la présence d'Hermes, L'Oreal, LVMH parmi les 10 entreprises françaises les plus riches avec seulement... 150 000 emplois dans le pays, cherchez l'erreur).

    * le tourisme (qui dégage effectivement grand nombre d'emplois dans les zones concernées, environ 3 Millions, mais les Français veulent-ils vraiment transformer leur pays en Grèce ?)

On a alors laissé progressivement péricliter l'industrie classique : les fonderies, les fabricants de casseroles, d'appareils ménagers, mais aussi le décolletage, l'usinage, les machines outils. Qui se rappelle que les tours Cazeneuve ou les fraiseuses Dufour faisaient la renommée de la mécanique française jusque dans les années 90 ? Aujourd'hui ce sont des centres d'usinage japonais ou allemands qui équipent nos entreprises de fabrication. On en est même venu à délaisser les équipements automobiles alors que les ventes de véhicules n'ont cessé de progresser depuis 50 ans et que l'arrivée de l'électrique devrait continuer à les booster.

Ce que vit l'un de mes clients, Alvance Wheels près de Châteauroux dans l'Indre, est symptomatique de cette désindustrialisation. Il s'agit du seul et unique fabricant français de roues de voitures et il disparaît peu à peu. Faisant partie du groupe Montupet depuis les années 60, l'entreprise a été achetée 4 fois depuis 2009 par des repreneurs successifs qui ont simplement spéculé ou n'ont pas voulu réaliser les investissements nécessaires pour rester compétitifs. Les constructeurs automobiles préfèrent aujourd'hui acheter leurs jantes au Maroc ou en Inde, et même si les pouvoirs publics (région ou Etat) ont bien tenté d'aider, ce ne fut que des mesurettes qui n'ont pu inverser la tendance. Aujourd'hui, pour la 5ème fois, le site industriel va être racheté et évite la liquidation. Mais il y aura un plan social sévère (la moitié des 270 salariés devront partir, je leur adresse ici tout mon soutien) et l'avenir est très incertain.

 

Néanmoins, il faut être optimiste et j'emprunte à la NR leur conclusion :


« Actuellement, 36 entreprises du Centre-Val de Loire sont déjà engagées dans des processus de diversification ou relocalisation, avec à la clé des financements publics d’un montant de 64 millions d’euros dans le cadre du plan de relance, et la création de 1.500 emplois. Les principaux secteurs concernés sont la pharmacie, la chimie ou la mécanique. Dans ce territoire, l’industrie représente encore 22 % de l’emploi salarié privé, ce qui en fait un pilier majeur de l’économie locale. »

 

Que ces 22% d'emplois ne se transforment pas en 10%, 5% puis 0... C'est mon vœu le plus cher !

 

En tout cas Mecadyn continue tant qu'elle le pourra à travailler avec ces entreprises de la mécanique pour maintenir les équipements de production le plus longtemps possible !

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2021 7 12 /09 /septembre /2021 08:58

Et si on parlait entreprise et développement économique ?

Oui, je sais, ce sont des gros mots. Ces salauds de patrons qui s'enrichissent sur le dos des plus pauvres, ces actionnaires qui s'en mettent plein les poches, ces entreprises qui délocalisent et licencient à tour de bras ! Houlà, je m'égare. Non, si on parlait des centaines de milliers de petits chefs d'entreprises qui font vivre les territoires ?

France Bleu Touraine a demandé à Mecadyn de s'exprimer lors de son émission matinale de rentrée consacrée à l'économie. L'interview est ici :

Mecadyn, une entreprise spécialisée dans la maintenance industrielle.

 

A la fin de l'entretien de 3 minutes j'ai quand même pu placer ce qui m'intéresse le plus, et dont je parle régulièrement sur ce blog : le développement économique de la Touraine du Sud. Ce territoire se porte plutôt bien, mais compte tenu du vieillissement de la population et de l'hypercentralisation des communautés urbaines, il faut être vigilant et ne pas attendre que les commerces et les écoles ferment pour agir. Il y a du boulot ici entre Loches, Descartes et Ligueil. Du boulot artisanal, commercial et même industriel, avec la fibre numérique bientôt installée partout et un bon réseau de transport public. Et l'air y est si bon, vive la campagne et ses ponts fleuris comme celui de Reignac ! Amis des grandes villes, venez nous rejoindre !

Quant au titre de mon article du jour, il fait référence à l'actualité des gilets jau..., des antivax, des râleurs, pardon des anti pass ! Vous savez ? Ceux qui manifestent parce qu'on leur impose un ausweiss pour se déplacer ou aller travailler ? Certains soignants (heureusement ultra-minoritaires) affirment même que c'est contraire à leur liberté de travailler. S'ils souhaitent changer de métier je leur conseille donc vivement de ne pas choisir la maintenance industrielle.

 

Pour travailler je suis en effet contraint de présenter un pass (brrrr...) aux portes de certaines usines pour y entrer. Un QRcode obtenu chaque année après passage de tests (brrrr...) visant à savoir si je connais les règles de sécurité et de prévention dans l'usine. Certaines imposent même (argggg...) que je signe un document à l'entrée ou que je sois muni d'une Assurance RCP (re-arggg...). Mais comment imposer ça dans le pays des droits de l'homme ?

 

Pourquoi devrais-je avoir une habilitation électrique alors que je sais ce que je fais quand je remet le courant dans une armoire ? J'ai demandé à Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard de m'aider à protester contre cette infamie liberticide. J'attend de leurs nouvelles et je vous tiens au courant.

 

En attendant, soyons solidaires ! Travaillons tous ensemble en respectant la sécurité et la santé des autres, sans nous prendre la tête ! La vie est belle.

 

Et bien sûr, si votre machine a la tremblotte, n'hésitez pas ! Mecadyn est là !

Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 19:25

 

Aujourd'hui 1er Juin je souhaite un joyeux anniversaire à ma jeune entreprise Mecadyn. 14 ans. Je viens de me rendre compte que c'est dans cette entreprise que j'ai travaillé le plus longtemps. La plus longue période, à Nantes, avait duré 13 ans ½.

 

Mecadyn ! Pour mon plus grand bonheur tu traverses doucement l'adolescence. Cette période remplie d'insouciance et de découvertes intenses. Profite ! Ce sont les meilleurs moments de l'existence.

 

Ton anniversaire correspond d'ailleurs à une économie française qui se porte à merveille, du moins si j'en crois les courbes du CAC40 :

 

 

Comme on peut le voir sur cette courbe, l'indice boursier des 40 entreprises françaises les mieux cotées en bourse a dépassé le sommet atteint en 2007 (tiens, c'était il y a 14 ans...) juste avant la crise économique mondiale. Je vous l'avais bien dit à l'époque dans cet article de 2008, que ça n'allait pas durer. Je m'étais un peu gouré, du coup j'avais rectifié lorsque le cours était franchement remonté en 2015: article du 8/03/2015.

 

Bon, OK, je suis nul en indice boursier... Je sais évidemment que ces cours donnent une bonne indication sur l'activité économique d'un pays comme le nôtre. Mais finalement, je crois que je préfère continuer à interroger mes clients, à observer comment l'industrie se porte, comment les artisans travaillent pour me faire une vraie idée.

 

Romain Bouteille est décédé ce jour. De lui je ne conserverai pas seulement le patronyme mais aussi son humour d'avant garde dépassant tout ce qu'on pouvait connaître dans les années 70. Discrètement il a continué ce qu'il a toujours su faire : rigoler, mettre en scène avec énormément d'humilité et avoir un regard très pertinent sur l'indépendance. Je souhaite lui rendre hommage avec cet interview :

 

 

« Je n'irai pas faire du cinéma pour beaucoup plus cher que je ne pourrais gagner. Je n'irai pas là où il faut obéir. »

 

Voilà, tout est dit. ;-)

Partager cet article
Repost0
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 15:34

Et non, contrairement à ce qui a été dit ce jour sur les réseaux sociaux par un certain François H, MECADYN n'est pas rachetée par une société américaine spécialisée en diagnostics et contrôles vibratoires.

Je ne vais pas pouvoir couler tout de suite des jours heureux sur une île du Pacifique, mais ça ne va pas m'empêcher de continuer à me marrer.

Et en ce premier avril voici mes vidéos préférées pour ça. Elles datent un peu mais je m'en fous.

BOURVIL et son histoire à mourir de rire :

Les NULS. Il y en aurait tellement, je me limite à celle-ci, en hommage à Bruno CARETTE qui nous manque :

Evidemment la séquence culte de POELVORDE avec son sens de l'à-propos incroyable "Mais qu'est-ce que c'est que cette barbe ?" dont je ne me lasserai jamais (plus moyen de l'avoir en intégralité, sauf sur ce lien) :

Video complète

Extrait:

J'en aurais tellement à ajouter, d'Edouard Baer à De Groodt en passant par Elie Kakou. Mais bon je crois que je vais arrêter d'essayer de dire des trucs pour aujourd'hui.

 

Bon mois d'Avril à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 08:48

Il y a exactement 10 ans, le 15 février 2011, à l'hôpital Marie Lannelongue j'ai eu droit à cette opération au nom imprononçable mais ô combien efficace. Une thrombo-endartériectomie pulmonaire qui m'a rendu mes artères de jeune homme et sans laquelle je serais sans doute aujourd'hui dans l'incapacité de travailler, avec de grandes difficultés respiratoires voire pire...

Lorsque j'avais relaté cette opération (ici et ) c'était essentiellement à l'attention de ceux qui tapent ces mots barbares sur leur moteur de recherche et tombent sur ce blog. Entre temps un groupe Facebook a été créé, permettant à chacun de partager ses propres expériences. Pour moi il ne s'agit plus que d'un vieux souvenir mais pour ceux à qui on a annoncé qu'ils subiraient cette opération c'est l'angoisse face à l'absence d'informations.

Bizarrement, depuis 2015, je ne reçois plus aucune sollicitation sur ce sujet. Sans doute qu'aujourd'hui l'information circule mieux, que les cardiologues et pneumologues sont plus expérimentés sur le sujet. Peut-être aussi parce que je n'en parle plus... Donc, si certains se posent des questions et tombent sur cet article, qu'ils n'hésitent pas à intervenir en commentaires sur ce blog ou à m'envoyer un message. J'y répondrai avec plaisir.

En Janvier 2013 j'écrivais : "Pour cette nouvelle année j'ai pris une résolution: ne m'intéresser qu'aux bonnes nouvelles !" C'est marrant, c'est exactement ce que je voulais écrire ce matin. 😊

Bonne santé à toutes et à tous ! La vie est belle.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 11:29

Lors des vœux de 2020 j'avais imaginé une belle et heureuse année. Bon je m'étais trompé...

Pour 2021, j'en suis certain, ça ira beaucoup mieux ! En tout cas j'adresse à tous mes clients, partenaires, fournisseurs et amis mes meilleurs vœux de réussite professionnelle et de bonheur.

Ce patchwork d'images montre quelques unes des réalisations de MECADYN en 2020, avec ou sans masques... Equilibrages de ventilateurs, diagnostics vibratoires, expertises, contrôles, surveillance. La maintenance préventive au quotidien sur terre, mer et dans les airs !

 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 20:52

Dans son spécial Entreprises de 2020, la Nouvelle République d'Indre-et-Loire m'a fait l'honneur d'un article. Plus d'infos sur le site de Mecadyn pour ceux qui veulent mieux connaître nos activités.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 17:10

Les populations occidentales délaissent de plus en plus les cimetières pour se faire incinérer. En France le taux de crémation est passé de 10% en 1994 à près de 40% aujourd'hui. Je ne vais pas faire d'analyse philosiphico-religieuse là-dessus, ce n'est pas l'objet de ce blog.

 

 

Mais cette augmentation a une incidence sur les activités techniques, et en particulier celles de Mecadyn.

 

En effet, un crématorium, ce n'est jamais qu'un four industriel avec des machines autour. Il faut, parait-il, une heure et demie pour faire disparaître en moyenne un corps humain (on est vraiment peu de choses...), mais ça nécessite un four de très haute capacité (850° C en moyenne), des brûleurs, des isolations et des systèmes de ventilation efficaces.

 

Vous m'avez vu venir, c'est de ces ventilateurs dont je voulais parler...

 

J'évoque aujourd'hui ce sujet de manière guillerette, mais la première fois que je suis allé dans la « zone technique » d'un crématorium je n'en menais pas large. Je n'osais pas regarder les fours (il y en avait deux à cet endroit) et encore moins jeter un œil par les hublots. C'est ce que font pourtant quotidiennement les techniciens sur place pour s'assurer de la bonne avancée du processus (que ces mots sont durs à dire...) et je n'envie pas leur boulot.

Le contraste est saisissant entre cette zone à l'arrière des bâtiments, dans laquelle s'affairent ceux qui doivent correctement faire fonctionner les machines, et l'avant où se trouve le lieu d'accueil du défunt et de la famille qui vient lui dire adieu.

 

Mais bon, il faut que les machines fonctionnent ! En particulier les ventilateurs, sur lesquels j'interviens pour éviter des vibrations excessives et les équilibrer si nécessaire.

Le premier c'était en Ecosse, il y a 5 ans. Le fabricant français du ventilateur m'y avait envoyé pour diagnostiquer un problème alors que l'installation était toute neuve. Les gens qui venaient se recueillir devant le cercueil de leur proche avant que celui-ci soit enfourné (désolé, j'ai pas trouvé d'autre mot...) se plaignaient des bruits et des vibrations qu'ils ressentaient jusque dans la chapelle.

 

La question a été vite répondue : le ventilateur avait été fixé avec peu de soins sur le mur du bâtiment, à l'arrache et sans isolation vibratoire. Evidemment, ça ne pouvait que créer du bruit...

Depuis, je suis intervenu à plusieurs reprises pour équilibrer des ventilateurs qui avaient trop de balourd. A chaque fois je me dis que ce sont peut-être un jour mes cendres qui passeront dans ces roues... Autant en prendre soin alors. ;-)

L'équilibrage consiste à ajouter des masses sur les aubes du ventilateur, en utilisant un appareil spécialement dédié à ça, qui contrôle à la fois le niveau vibratoire et l'angle du balourd. Le plus difficile est de correctement appréhender le déséquilibre de la roue, de mettre les capteurs au bon endroit et de tenir compte des phénomènes de voile, de flexion... Mais je radote, j'ai déjà tout expliqué ici, et encore ici !

 

La dernière fois que je suis intervenu c'était avec mon fiston, Jocelyn. Peut-être qu'il s'en souviendra lorsqu'il glissera mon cercueil dans le four et qu'il entendra démarrer un ventilateur... Vivons heureux en attendant la mort ! C'est le titre d'un ouvrage merveilleux de Pierre Desproges que je recommande à tous.

 

A bientôt et bonne visite sur le site de Mecadyn.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 17:20

Le 1er Juin 2007, après avoir testé mes activités d'indépendant en portage salarial pendant 6 mois, je créais MECADYN. 13 ans d'âge, un bon whisky ! Mais surtout le début de l'adolescence, des premiers émois, le bonheur d'être grand !

Le confinement n'a pas eu raison de ma petite entreprise et même si la période de 2 mois ½ que l'on vient de vivre a été difficile, l'activité ne s'est pas arrêtée. Heureusement !

En image quelques interventions réalisées durant cette période :

Des contrôles et diagnostics vibratoires, bien sûr, dans des conditions parfois un peu particulières, comme sur cet ensemble à l'intérieur d'une turbine à gaz :

 

Ou bien dans une sécherie, avec une ambiance sombre d'usine fonctionnant sous perfusion, aucune personne dans les bureaux, pas de contacts directs avec les techniciens et un contrôle de température sur le front à l'entrée. Cette situation aurait relevé de la science-fiction pour nous tous il y a 3 mois, mais traduit aujourd'hui bien une réalité...

 

Curieusement, je n'avais jamais autant réalisé d'équilibrages à cette époque de l'année. Rassurant, car ça démontre que les entreprises font confiance en l'avenir en entretenant leur matériel.

Ici par exemple l'équilibrage d'une roue de turbine en atelier et de plusieurs ventilateurs sur site :

 

Et l'équilibrage d'une broche de centre d'usinage pour changer

 

Parfois ces opérations sont plus compliquées que prévu, mais on finit toujours par en venir à bout. Comme sur ce ventilateur d'une usine fabricant des plantes médicinales, où il fallait accéder à la roue par le conduit de refoulement

 

Ou encore sur cet énorme ventilateur dans la poussière d'une cimenterie, où il fallut souder plus de 650 grammes sur la roue pour arriver à supprimer le balourd. Heureusement, nous avions de l'aide...

 

Pour fêter cet anniversaire j'aurais pu me retrouver à 100 mètres de haut pour équilibrer une éolienne. Une demande de prestation qui m'a été faite tout récemment, que j'ai décliné car les pales tournent trop lentement (10 à 15 tr/min) pour y utiliser du matériel d'équilibrage dynamique. Tant pis, je fêterai les 13 ans de Mecadyn plus sobrement. ;-)

Bon déconfinement à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 16:31

Confinement oblige, me voilà bien démuni pour réaliser des prestations en entreprise. Tous mes clients ne sont pas fermés mais je crains qu'ils le soient d'ici peu...

 

Il va falloir tenir.

 

Du coup j'ai du temps à consacrer pour ce blog trop délaissé. Merci COVID ! C'est l'occasion de parler de mon dernier périple, sur un navire que j'avais déjà visité à Saint Malo (voir ici) et que j'ai retrouvé le 13 mars à Cherbourg, juste avant qu'on nous demande de rester chez nous...

 

Ce ferry immense se balade entre Espagne, France et Irlande et, pour respecter les normes de pollution en vigueur, est équipé de nombreux ventilateurs, de systèmes de filtration.

 

On m'a demandé de contrôler les vibrations de ces machines et de les équilibrer si nécessaire.

 

Les six ventilateurs sont des machines que l'on retrouve de manière très classique dans l'industrie, mais qui sont situés ici dans entre deux ponts, des rambardes ou sous des échelles. Pas facile de réaliser les contrôles vibratoires, encore moins de les équilibrer. Mais les techniciens présents à bord sont des matelots aguerris en maintenance, mécanique et électricité. Ça aide.

 

Cette prestation qui sort de l'ordinaire au 9ème étage d'un paquebot, offre le plaisir de se trouver dans la Manche, au-dessus de la mer. Un vrai bonheur par rapport aux conditions habituelles dans des usines confinées et poussiéreuses !

J'en ai profité au retour pour visiter les plages du débarquement et m'arrêter dans la fameuse commune de Sainte-Mère-Eglise. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que le parachutiste américain qui était tombé sur l'église était toujours accroché au toit !

Le débarquement de juin 1944 me fait d'ailleurs penser que - même si nous sommes en guerre contre un virus - ce que nous vivons aujourd'hui est loin, très loin, de ce que nos parents et grands-parents ont pu connaître pendant la seconde guerre mondiale. Relativisons un peu et sourions à la vie ! Nous nous en sortirons.

 

Et puis pour ceux qui ont la chance d'avoir un jardin, c'est l'occasion d'observer les arbres qui fleurissent, les oiseaux qui font leurs nids. La nature est insouciante, se fichant complètement de notre désarroi humain. Elle a bien raison... Nous attendons maintenant le retour des hirondelles, ce qui ne devrait pas tarder. J'en reparlerai ici bientôt.

 

Les chats aussi se réjouissent de nos faibles aptitudes. Pour preuve cette photo...

Montrons à ces enfoirés qu'on peut s'en sortir. En avant toute ! Bon courage et force à tous !

 

Mecadyn reste dispo pour tous les besoins d'urgence. ;-)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr