Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 14:19

 

C'est la rentrée des classes et - inversement - le début d'une période de repos pour Mecadyn. J'avais envie d'écrire depuis longtemps un article sur le rapport entre les élus politiques et l'entrepreneuriat. Mais j'avais la flemme... Aujourd'hui l'envie me prend d'en parler. Pour être plus objectif et précis c'est la remarque de Rachel Keke en pleine séance de l'AN en juillet dernier qui m'en a vraiment donné envie.

 

Députée de La France Insoumise elle s'adresse aux députés de la Majorité Présidentielle (Renaissance) en les pointant du doigt : « Qui a déjà touché 800 euros par mois ici ?  [...] Vous ne savez pas la souffrance des métiers essentiels. Quand on vous demande une augmentation de salaires, vous parlez… Vous n’avez rien à faire ici ! »

 

Les députés de la majorité préfèrent en effet prolonger la prime Macron plutôt que d'augmenter le SMIC à 1500 € nets comme le demande LFI (aujourd'hui il est à 1329 €).

 

Elle a raison sur un point : il y a peu de députés de Renaissance qui ont touché 800 € par mois. On devrait cependant lui faire remarquer qu'elle aurait pu se tourner vers ses collègues de LFI pour leur dire la même chose, mais bon. Peut-être qu'elle ne sait pas que parmi les 75 députés de son parti, 21 sont des profs, 16 des cadres de la fonction publique, 14 des politiciens ou attachés parlementaires, 10 des cadres du privé, 3 des journalistes et 2 des avocats ou étudiant en droit.

Il reste 8 personnes qui ont effectivement été simples salariés, comme elle, femme de ménage puis gouvernante dans un important hôtel parisien et qui s'est battue pour mieux rémunérer les salariés de son domaine. Les 7 autres sont :

  • - le maire de Collins, auparavant ouvrier,
  • - une syndicaliste de la Poste à la retraite,
  • - une aide soignante auparavant assistante commerciale et assistante de direction,
  • - un élu de la Réunion, manutentionnaire, éducateur de rue puis élu de St Paul,
  • - une jeune ouvrière agricole travaillant chez ses parents,
  • - un salarié dans un centre d'appel,
  • - une secrétaire de cabinet d'avocats.

Toutes ces personnes méritent leur place à l'Assemblée Nationale et devraient avoir un vrai droit de parole !

 

Mais les députés LFI doivent-ils pour autant mépriser les simples salarié(e)s de Renaissance ?

 

Notamment – et je les nomme pour que chacun puisse vérifier – Stella DUPONT, simple employée comptable dans le privé, ou Mikaele SELO, agent d'entretien dans un collège ?

 

Et tant que j'y suis, pourquoi ne pas citer ces professions représentées chez les députés de la majorité et qui n'existent pas chez LFI : trois exploitants agricoles, un militaire, un infirmier, un commerçant, un sapeur pompier et une sage-femme. Ces personnes sont elles si méprisables ? Et les 9 médecins ou pharmaciens du groupe majoritaire, n'ont-ils pas plus de compétence pour s'exprimer sur la situation hospitalière que des professeurs d'histoire-géo ?

Bref, cet ostracisme m'insupporte ! C'est un peu comme si je pointais du doigt qu'il y a 30 créateurs et chefs d'entreprises chez Renaissance et zéro chez LFI ! Doit-on caricaturer les Insoumis pour lesquels un chef d'entreprise reste un individualiste qui s'en met plein les poches et qui refuse une augmentation de 15% du salaire de ses employés ?

 

Non. Plutôt que d'aller hurler dans une Assemblée ou revêtir un gilet jaune sur un rond point (une mode qui ne va pas tarder à revenir...) je préfère rester dans le constructif, la politique de terrain, celle qui consiste à défendre l'emploi sur les territoires, à consacrer du temps au développement économique de sa commune, des collectivités, à soutenir les initiatives de création d'entreprise et les parrainer, à participer à l'AFPA, chez les Compagnons, à aller dans les lycées, à taper sur l'épaule d'un pote qui veut se mettre à son compte,... Les moyens ne manquent pas pour se rendre utile à la société.

 

Et je terminerai cet article par les propos tenus par Soeur Emmanuelle à son retour en France :

 

« Après 22 ans passés dans les bidonvilles au Caire, je rentre en France. Et là, choc terrible : la morosité court de demeure en demeure ; on ne se regarde pas, on ne se parle pas, on ne se connaît pas. Pendant ce temps, la joie chante là où l'on vit sans eau, sans électricité, sans loisirs, mais dans la fraternité quotidienne.

 

Bonheur où loges-tu ? Dans l'abondance des biens ou dans la relation de cœur à cœur ? »

 

 

Bonne rentrée à toutes et à tous, je pars en vacances (salaud de patron !).

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 18:27

 

Le 1er Juin 2007 naissait mon entreprise, après 6 mois de gestation seulement. 15 ans c'est l'âge des premiers émois amoureux, des rapprochements. C'est un peu aussi ce qui se passe pour Mecadyn, qui commence à flirter et a bon espoir de trouver une compagne ou un compagnon pour créer la relève. Les deux années qui viennent vont être beaucoup consacrées à ça. 😉

 

En attendant, il faut continuer à bosser, préserver la clientèle, s'assurer qu'elle ne parte pas à la concurrence. Ne rien relâcher. Surtout en ce moment où, après le COVID, certaines entreprises subissent des difficultés liées à des approvisionnements de matière première (dans l'automobile notamment) et à cette fichue guerre en Ukraine.

 

A propos d'entreprises, j'en profite pour évoquer ici une organisation qui existe depuis un moment déjà : Initiative Touraine Val de Loire. Il s'agit d'un Comité composé de chefs d'entreprises, banquiers, assureurs, comptables, responsables associatifs,... qui accompagnent et aident les créateurs ou repreneurs d'entreprise à monter et réussir leur projet.

Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

J'en avais déjà parlé sur cet article : Les initiatives en Touraine , mais je réitère car le sujet le mérite. En 2021, ce sont 516 porteurs de projets qui ont été accueillis entre Tours, Chinon et Loches, 176 projets d’entreprises ont été soutenus via un prêt d’honneur, représentant au total plus de 2 Millions d’€. 293 emplois créés et 235 emplois sauvegardés en 2021, ce n'est pas rien. Initiative Touraine Val de Loire fait partie du réseau Initiative France et accompagne les porteurs de projet d’entreprise en création, reprise ou développement. N'hésitez pas à le faire savoir autour de vous si vous connaissez des gens qui veulent créer leur boîte !

 

J'ai le plaisir d'en faire partie au sein de la Communauté de Communes de Loches Sud Touraine depuis quelques années et la Chambre des Métiers m'a demandé récemment si je voulais bien parrainer des créateurs d'entreprise. Je n'ai pas hésité à accepter, vu que moi-même j'ai bénéficié d'une aide financière et d'un parrainage quand j'ai créé Mecadyn il y a... 15 ans.

 

La boucle est bouclée. Maintenant je vais aider les autres, chacun son tour !

Partager cet article
Repost1
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 09:20

Je n'ai pas présenté cette année de vœux à mes clients et partenaires comme je le fais pourtant depuis 12 ans. Ce n'est pas la flemme mais surtout l'envie de ne pas rééditer 2020 et 2021 avec des souhaits de prospérité et de bonheur, alors que ces deux années là ont été catastrophiques, du point de vue sanitaire bien sûr mais aussi du point de vue économique pour certains.

 

Donc pas de vœux cette année. Faites du mieux que vous pouvez, chacun et chacune, pour 2022 ! Je ne résiste cependant pas au plaisir d'un petit patchwork montrant quelques unes des réalisations de Mecadyn en 2021 :

 

Diagnostics vibratoires sur les pompes d'un château d'eau. Ce jour là mon appareil a failli être mangé par une drôle de bestiole !

 

Equilibrage de ventilateurs. Nombreuses ont été ces prestations au cours de l'année, notamment dans les crématoriums dont l'activité s'intensifie de jour en jour...

 

 

Une opération beaucoup plus rare, que je n'avais jamais réalisée : un diagnostic vibratoire sur l'hélice d'une soufflerie qui sert à tester la résistance des bâtiments au vent. Il y a intérêt à ne pas rester en face lorsque le débit est à 100% !

 

 

Moins impressionnant, mais assez curieux : le diagnostic vibratoire d'un système d'approvisionnement en copeaux de bois dans une centrale biomasse. Les efforts font casser le réducteur.

 

 

Là ce n'est pas la première fois que j'y allais avec mon fils Jocelyn pour me donner un coup de main : équilibrer un ventilateur en haut d'un paquebot-ferry. Très dépaysant !

 

 

Des opérations d'équilibrages toujours assez particulières sur des broches de machines outils et des plateaux...

… une centrifugeuse et un broyeur forestier.

Et bien sûr, tout au long de l'année des contrôles vibratoires de surveillance sur des équipements industriels de toute nature, et des diagnostics lorsqu'une machine a la tremblote. 😁

 

Allez ! Tant pis, je me lance : Bonne année 2022 à toutes et à tous de la part de Mecadyn !

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 17:15

La question que je pose en titre fait suite à un article de la Nouvelle République du 3/12 qui parle d'un appel lancé par La Région Centre-Val de Loire et la Banque des territoires. Il s'agit d'une initiative destinée à aider les industriels qui souhaitent re-localiser ou diversifier leur activité. Ils mettent pour cela 300 000 euros sur la table et proposent aux entreprises retenues une prestation de conseil sur mesure, ainsi que l'accès facilité à des outils de financement régionaux ou d’autres crédits publics.

Alors bien sûr, on ne peut que saluer la démarche, mais selon moi c'est déjà trop tard, et depuis longtemps, en tout cas à grande échelle. La désindustrialisation française a démarré au milieu des années 70, quand l'Etat a considéré qu'il fallait miser sur :

  • * la haute technologie (d'où le TGV, Airbus, la fusée Ariane, autant de fleurons industriels qui font vivre certains territoires mais ne représentent malgré tout qu'une faible proportion d'emplois),

    * le luxe (d'où la présence d'Hermes, L'Oreal, LVMH parmi les 10 entreprises françaises les plus riches avec seulement... 150 000 emplois dans le pays, cherchez l'erreur).

    * le tourisme (qui dégage effectivement grand nombre d'emplois dans les zones concernées, environ 3 Millions, mais les Français veulent-ils vraiment transformer leur pays en Grèce ?)

On a alors laissé progressivement péricliter l'industrie classique : les fonderies, les fabricants de casseroles, d'appareils ménagers, mais aussi le décolletage, l'usinage, les machines outils. Qui se rappelle que les tours Cazeneuve ou les fraiseuses Dufour faisaient la renommée de la mécanique française jusque dans les années 90 ? Aujourd'hui ce sont des centres d'usinage japonais ou allemands qui équipent nos entreprises de fabrication. On en est même venu à délaisser les équipements automobiles alors que les ventes de véhicules n'ont cessé de progresser depuis 50 ans et que l'arrivée de l'électrique devrait continuer à les booster.

Ce que vit l'un de mes clients, Alvance Wheels près de Châteauroux dans l'Indre, est symptomatique de cette désindustrialisation. Il s'agit du seul et unique fabricant français de roues de voitures et il disparaît peu à peu. Faisant partie du groupe Montupet depuis les années 60, l'entreprise a été achetée 4 fois depuis 2009 par des repreneurs successifs qui ont simplement spéculé ou n'ont pas voulu réaliser les investissements nécessaires pour rester compétitifs. Les constructeurs automobiles préfèrent aujourd'hui acheter leurs jantes au Maroc ou en Inde, et même si les pouvoirs publics (région ou Etat) ont bien tenté d'aider, ce ne fut que des mesurettes qui n'ont pu inverser la tendance. Aujourd'hui, pour la 5ème fois, le site industriel va être racheté et évite la liquidation. Mais il y aura un plan social sévère (la moitié des 270 salariés devront partir, je leur adresse ici tout mon soutien) et l'avenir est très incertain.

 

Néanmoins, il faut être optimiste et j'emprunte à la NR leur conclusion :


« Actuellement, 36 entreprises du Centre-Val de Loire sont déjà engagées dans des processus de diversification ou relocalisation, avec à la clé des financements publics d’un montant de 64 millions d’euros dans le cadre du plan de relance, et la création de 1.500 emplois. Les principaux secteurs concernés sont la pharmacie, la chimie ou la mécanique. Dans ce territoire, l’industrie représente encore 22 % de l’emploi salarié privé, ce qui en fait un pilier majeur de l’économie locale. »

 

Que ces 22% d'emplois ne se transforment pas en 10%, 5% puis 0... C'est mon vœu le plus cher !

 

En tout cas Mecadyn continue tant qu'elle le pourra à travailler avec ces entreprises de la mécanique pour maintenir les équipements de production le plus longtemps possible !

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2021 7 12 /09 /septembre /2021 08:58

Et si on parlait entreprise et développement économique ?

Oui, je sais, ce sont des gros mots. Ces salauds de patrons qui s'enrichissent sur le dos des plus pauvres, ces actionnaires qui s'en mettent plein les poches, ces entreprises qui délocalisent et licencient à tour de bras ! Houlà, je m'égare. Non, si on parlait des centaines de milliers de petits chefs d'entreprises qui font vivre les territoires ?

France Bleu Touraine a demandé à Mecadyn de s'exprimer lors de son émission matinale de rentrée consacrée à l'économie. L'interview est ici :

Mecadyn, une entreprise spécialisée dans la maintenance industrielle.

 

A la fin de l'entretien de 3 minutes j'ai quand même pu placer ce qui m'intéresse le plus, et dont je parle régulièrement sur ce blog : le développement économique de la Touraine du Sud. Ce territoire se porte plutôt bien, mais compte tenu du vieillissement de la population et de l'hypercentralisation des communautés urbaines, il faut être vigilant et ne pas attendre que les commerces et les écoles ferment pour agir. Il y a du boulot ici entre Loches, Descartes et Ligueil. Du boulot artisanal, commercial et même industriel, avec la fibre numérique bientôt installée partout et un bon réseau de transport public. Et l'air y est si bon, vive la campagne et ses ponts fleuris comme celui de Reignac ! Amis des grandes villes, venez nous rejoindre !

Quant au titre de mon article du jour, il fait référence à l'actualité des gilets jau..., des antivax, des râleurs, pardon des anti pass ! Vous savez ? Ceux qui manifestent parce qu'on leur impose un ausweiss pour se déplacer ou aller travailler ? Certains soignants (heureusement ultra-minoritaires) affirment même que c'est contraire à leur liberté de travailler. S'ils souhaitent changer de métier je leur conseille donc vivement de ne pas choisir la maintenance industrielle.

 

Pour travailler je suis en effet contraint de présenter un pass (brrrr...) aux portes de certaines usines pour y entrer. Un QRcode obtenu chaque année après passage de tests (brrrr...) visant à savoir si je connais les règles de sécurité et de prévention dans l'usine. Certaines imposent même (argggg...) que je signe un document à l'entrée ou que je sois muni d'une Assurance RCP (re-arggg...). Mais comment imposer ça dans le pays des droits de l'homme ?

 

Pourquoi devrais-je avoir une habilitation électrique alors que je sais ce que je fais quand je remet le courant dans une armoire ? J'ai demandé à Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard de m'aider à protester contre cette infamie liberticide. J'attend de leurs nouvelles et je vous tiens au courant.

 

En attendant, soyons solidaires ! Travaillons tous ensemble en respectant la sécurité et la santé des autres, sans nous prendre la tête ! La vie est belle.

 

Et bien sûr, si votre machine a la tremblotte, n'hésitez pas ! Mecadyn est là !

Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 19:25

 

Aujourd'hui 1er Juin je souhaite un joyeux anniversaire à ma jeune entreprise Mecadyn. 14 ans. Je viens de me rendre compte que c'est dans cette entreprise que j'ai travaillé le plus longtemps. La plus longue période, à Nantes, avait duré 13 ans ½.

 

Mecadyn ! Pour mon plus grand bonheur tu traverses doucement l'adolescence. Cette période remplie d'insouciance et de découvertes intenses. Profite ! Ce sont les meilleurs moments de l'existence.

 

Ton anniversaire correspond d'ailleurs à une économie française qui se porte à merveille, du moins si j'en crois les courbes du CAC40 :

 

 

Comme on peut le voir sur cette courbe, l'indice boursier des 40 entreprises françaises les mieux cotées en bourse a dépassé le sommet atteint en 2007 (tiens, c'était il y a 14 ans...) juste avant la crise économique mondiale. Je vous l'avais bien dit à l'époque dans cet article de 2008, que ça n'allait pas durer. Je m'étais un peu gouré, du coup j'avais rectifié lorsque le cours était franchement remonté en 2015: article du 8/03/2015.

 

Bon, OK, je suis nul en indice boursier... Je sais évidemment que ces cours donnent une bonne indication sur l'activité économique d'un pays comme le nôtre. Mais finalement, je crois que je préfère continuer à interroger mes clients, à observer comment l'industrie se porte, comment les artisans travaillent pour me faire une vraie idée.

 

Romain Bouteille est décédé ce jour. De lui je ne conserverai pas seulement le patronyme mais aussi son humour d'avant garde dépassant tout ce qu'on pouvait connaître dans les années 70. Discrètement il a continué ce qu'il a toujours su faire : rigoler, mettre en scène avec énormément d'humilité et avoir un regard très pertinent sur l'indépendance. Je souhaite lui rendre hommage avec cet interview :

 

 

« Je n'irai pas faire du cinéma pour beaucoup plus cher que je ne pourrais gagner. Je n'irai pas là où il faut obéir. »

 

Voilà, tout est dit. ;-)

Partager cet article
Repost0
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 15:34

Et non, contrairement à ce qui a été dit ce jour sur les réseaux sociaux par un certain François H, MECADYN n'est pas rachetée par une société américaine spécialisée en diagnostics et contrôles vibratoires.

Je ne vais pas pouvoir couler tout de suite des jours heureux sur une île du Pacifique, mais ça ne va pas m'empêcher de continuer à me marrer.

Et en ce premier avril voici mes vidéos préférées pour ça. Elles datent un peu mais je m'en fous.

BOURVIL et son histoire à mourir de rire :

Les NULS. Il y en aurait tellement, je me limite à celle-ci, en hommage à Bruno CARETTE qui nous manque :

Evidemment la séquence culte de POELVORDE avec son sens de l'à-propos incroyable "Mais qu'est-ce que c'est que cette barbe ?" dont je ne me lasserai jamais (plus moyen de l'avoir en intégralité, sauf sur ce lien) :

Video complète

Extrait:

J'en aurais tellement à ajouter, d'Edouard Baer à De Groodt en passant par Elie Kakou. Mais bon je crois que je vais arrêter d'essayer de dire des trucs pour aujourd'hui.

 

Bon mois d'Avril à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 08:48

Il y a exactement 10 ans, le 15 février 2011, à l'hôpital Marie Lannelongue j'ai eu droit à cette opération au nom imprononçable mais ô combien efficace. Une thrombo-endartériectomie pulmonaire qui m'a rendu mes artères de jeune homme et sans laquelle je serais sans doute aujourd'hui dans l'incapacité de travailler, avec de grandes difficultés respiratoires voire pire...

Lorsque j'avais relaté cette opération (ici et ) c'était essentiellement à l'attention de ceux qui tapent ces mots barbares sur leur moteur de recherche et tombent sur ce blog. Entre temps un groupe Facebook a été créé, permettant à chacun de partager ses propres expériences. Pour moi il ne s'agit plus que d'un vieux souvenir mais pour ceux à qui on a annoncé qu'ils subiraient cette opération c'est l'angoisse face à l'absence d'informations.

Bizarrement, depuis 2015, je ne reçois plus aucune sollicitation sur ce sujet. Sans doute qu'aujourd'hui l'information circule mieux, que les cardiologues et pneumologues sont plus expérimentés sur le sujet. Peut-être aussi parce que je n'en parle plus... Donc, si certains se posent des questions et tombent sur cet article, qu'ils n'hésitent pas à intervenir en commentaires sur ce blog ou à m'envoyer un message. J'y répondrai avec plaisir.

En Janvier 2013 j'écrivais : "Pour cette nouvelle année j'ai pris une résolution: ne m'intéresser qu'aux bonnes nouvelles !" C'est marrant, c'est exactement ce que je voulais écrire ce matin. 😊

Bonne santé à toutes et à tous ! La vie est belle.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 11:29

Lors des vœux de 2020 j'avais imaginé une belle et heureuse année. Bon je m'étais trompé...

Pour 2021, j'en suis certain, ça ira beaucoup mieux ! En tout cas j'adresse à tous mes clients, partenaires, fournisseurs et amis mes meilleurs vœux de réussite professionnelle et de bonheur.

Ce patchwork d'images montre quelques unes des réalisations de MECADYN en 2020, avec ou sans masques... Equilibrages de ventilateurs, diagnostics vibratoires, expertises, contrôles, surveillance. La maintenance préventive au quotidien sur terre, mer et dans les airs !

 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 20:52

Dans son spécial Entreprises de 2020, la Nouvelle République d'Indre-et-Loire m'a fait l'honneur d'un article. Plus d'infos sur le site de Mecadyn pour ceux qui veulent mieux connaître nos activités.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr