Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 13:50

mac

Mac Plus

 

Même s'il y aura toujours des pisse-vinaigre pour dire qu'on en fait trop sur ce personnage, il était difficile de ne pas réagir au décès de Steve Jobs.

 

Donc je vais y aller aussi de mon trémolo. Lorsque j'ai commencé à travailler dans un centre technique industriel au milieu des années 80 il s'y trouvait des passionnés d'Apple, qui ne juraient que par cette technologie. C'est ici, en 1985, que j'ai vu arriver les premiers Mac Plus, comme celui de la photo ci-dessus. Une véritable révolution pour nous qui étions habitués aux configurations DOS, avec les C:\, les commandes Chkdsk et autres DIR qu'on tapait au clavier pour lire nos cassettes digitales ou disquettes 5".

 

D'un seul coup on se retrouvait à manier des souris (je vous explique pas le nombre de fois où la main se retrouvait à 2 mètres de l'ordinateur...), à utiliser des petites disquettes 3" et à faire défiler des menus ! Aujourd'hui le terme est galvaudé, mais c'était quand même une véritable révolution. D'ailleurs les gens avaient l'impression qu'on s'amusait lorsqu'on travaillait sur notre Mac. C'était pas complètement faux, même si on le niait farouchement en faisant mine de travailler d'arrache pied sur un nouveau programme.

 

MacClassic-01.jpg

Mac Classic

 

À la maison il fallut attendre quand même un peu, compte tenu des prix élevés. C'est en 1990 que nous avons acheté le premier, un Mac Classic d'occasion qui fonctionne encore et possède toujours des petits jeux pour les gamins. Même mes fils, qui ont largement passé l'âge de s'en servir, ne veulent pas qu'on s'en sépare, c'est pour dire... Je me souviens encore de l'aîné qui savait l'utiliser avant de savoir lire. Il savait par exemple que pour quitter une application on faisait glisser la souris sur le premier mot en haut à gauche et qu'il fallait descendre tout en bas. En 30 ans, cette architecture mise au point par Steve Jobs n'a pas varié et Microsoft l'a même piquée. C'est pour dire le niveau du gars !

 

http://www.vectronicsappleworld.com/collection/articlepics/grapeimac/snap38.jpg

IMac - Première génération

 

La fin du siècle approchant et la technologie évoluant encore, notamment avec l'apparition des CD-ROM, le tout beau IMac fit son apparition à la maison. Lui aussi en a vu de toutes les couleurs ! On le transportait d'une pièce à une autre, servait à toute la famille et résista à tous les déménagements. Il est toujours là d'ailleurs, mais ne fonctionne plus (alim HS). Ce seront nos petits enfants qui s'en débarrasseront quand ils voudront faire de la place...

 

En 2006, avec l'arrivée de l'ADSL le vieux IMac a laissé sa place à un tout nouveau et tout plat ("Où est la tour ?" m'avait demandé une fois un visiteur. "Ben, y'en n'a pas..."). C'est lui qui accompagne le développement de Mecadyn depuis ses débuts et sur lequel j'écris ces lignes. Comme on peut le voir ce n'est pas le clavier d'origine (mis à mal par un chat venu vomir ses croquettes mal digérées dessus...) mais celui du précédent Mac ainsi réutilisé...

 

IMAG0003

IMac de Mecadyn

 

Merci à Steve Jobs de nous avoir fait vivre tout ça.

 

C'était la deuxième séquence émotion en moins de 15 jours. La prochaine fois je parlerai de notre première machine à laver ;-)

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 09:50

sc02e1505f

Noël 1997 à Vineuil

 

Voila, c'est fini. Hier j'ai dû me résigner à accompagner ma chère Mazda 323 dans sa dernière demeure, le cimetière Menut de Saint-Pierre-des-Corps...

 

C'est le coeur serré qu'il a fallu me séparer de celle qui fut notre compagne pendant 18 ans. Achetée en 1993 à Nantes, elle avait déjà vécu huit années au service d'un couple de jeunes retraités. À l'époque toute fringante elle m'emmenait chaque jour au boulot et fut particulièrement efficace à l'arrivée de Jocelyn et d'Alexis dans ce monde. Une fois les enfants un peu plus grands nous n'hésitions pas, Christine et moi, à lui en confier la garde. Ah, quelle était belle cette époque où on pouvait laisser nos mômes sur le parking des supermarchés pendant qu'on faisait nos courses !

 

 

sc02e1505f02.jpg

 

 

Elle servit à trimbaler toute la petite famille jusqu'à ce qu'elle devienne trop petite et cède sa place à un véhicule plus grand et plus récent. Cette relégation ne l'empêcha nullemment de continuer fièrement sa tâche lorsque nous nous installâmes dans la Vienne. Dans le vent, la neige ou la pluie elle restait courageuse et vaillante !

 

L'arrivée d'une voiture de fonction en 2004 ne lui permit plus que de servir très occasionnellement, le week-end, pour quelques parcours campagnards. Remisée sous la grange, à 230 000 kms elle commençait à goûter les plaisirs d'une retraite méritée.

 

cliche3.jpg

Mazda à la retraite et Renault au charbon !

 

En 2007 elle eût encore ses moments de gloire lorsque je décidai de créer mon entreprise et qu'elle me servit dans mes toutes premières démarches. C'est vrai que son rôle consistait le plus souvent à me transporter à l'agence de location de véhicules, mais qu'aurais-je fait sans elle ?

 

Et puis, ce fût le coup de grâce ! Le bourreau fit son oeuvre en 2008, signifiant par le biais d'un contrôle technique extrêmement sévère que ma petite Mazda n'aurait plus le droit de rouler. Pourtant mis en face de cette évidence j'ai resisté encore deux ans, par le biais de petites asctuces et de vagues promesses d'un avenir joyeux lorsque Joss passerait son permis. Mais rien n'y fît et il fallut me résigner à l'arracher à son coin de cour où elle restait inutile.

 

Cliche4.jpg

 

J'ai tenu à la remettre en route et à la laver pour la conduire jusque chez le ferailleur à 30 kms de là. Au diable la flicaille, c'est ma fille, ma bataille ! Bon, je m'égare un peu... Mais que ceux qui n'ont jamais versé de larme en se séparant de leur fidèle véhicule me jettent le premier boulon !

 

Salut ma vieille !

Partager cet article

Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 10:25

lave-linge.gif

Jour de lessive - Vu par Le Grumeau

 

 

Le printemps arrive, les oiseaux gazouillent, et si on parlait un peu politique, hein ? Mais non, ne tournez pas les talons ! Vous allez voir, cette vidéo est plutôt sympa. Même sans trop pratiquer la langue anglaise ni connaître grand chose aux théories économiques mondiales on comprend très bien où veut en venir l'orateur. 

 

Au cours de son exposé le professeur Hans Rosling nous montre que ce n'est pas le progrès en soi qui est critiquable, bien au contraire puisqu'il contribue à l'émancipation des peuples. Et qu'il faut permettre au plus grand nombre d'y accéder, sans pour autant négliger de nouvelles formes d'énergies moins polluantes. Et puis, après tout, qui sont ces gens qui utilisent eux-mêmes une machine à laver mais qui voudraient en interdire l'usage aux autres ?

 

J'approuve sans réserve ce type de démarche montrant parfaitement l'imposture écologique actuelle. Je veux dire l'idée imposée par des bobos à des millions, des milliards de personne que pour respecter l'environnement, sauver notre planète, il faut moins consommer.

 

L'exemple symbolique de la machine à laver dans le monde peut tout aussi bien s'appliquer aux voitures. Qu'on permette au plus grand nombre d'accéder à l'usage de véhicules, sans limitation ni surtaxe comme veulent l'imposer les écolos-bios, et qu'en parallèle on développe des énergies moins polluantes, des façons différentes de concevoir les transports là où s'est possible !

 

 

 

 

 

Vive la machine à laver magique !

 

Je m'empresse de préciser, avant de recevoir des courriers enflammés, que je sais bien que tous les écologistes ne raisonnent pas de façon simpliste en voulant forcer tout le monde à moins consommer, et qu'ils sont nombreux à surtout prôner une façon plus intelligente d'utiliser nos ressources naturelles. Mais on constate aussi que certains s'emploient à culpabiliser les populations, à développer une vision idyllique composée de belles images photographiées par Yann Arthus-Bertrand et commentées par Nicolas Hulot... C'est contre cette imposture là que je m'élève bien entendu .

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 07:45

retraite.jpg

Ô joie ! Ô allégresse !

 

J'avais prévu de faire un article sur les retraites aujourd'hui, mais je me suis ravisé. Non que je ne me sente pas solidaire des mouvements en cours, bien au contraire je trouve le comportement de notre gouvernement totalement irresponsable. Ce n'est plus une question de fond mais de forme: la posture intransigeante de Sarkozy face au mécontentement fait plus penser à celle d'un enfant buté qui ne veut pas céder qu'à celle d'un dirigeant d'une grande nation. Aujourd'hui il ne s'agit plus de débattre de la justesse ou non d'une réforme, mais de stopper ces mouvements de révolte qui conduisent à la paralysie du pays. La France n'est pas l'Angleterre et Sarkozy n'est pas Thatcher ! Mettons nous autour d'une table pour faire une sortie de crise intelligente et préparer des décrets d'application qui prendront en compte de justes revendications: entre autres celles concernant la pénibilité du travail et la durée de cotisation des femmes. Ce sont des aménagements qui ne remettent pas en cause la légitimité du Parlement tout en évitant que ce soit "la rue qui dicte sa loi".

 

Bon, tiens, j'en ai quand même finalement parlé des retraites, j'ai pas pu m'empêcher...

 

En fait je voulais évoquer des choses plus souriantes aujourd'hui, notamment à travers ce site déjà ancien mais à l'humour si décapant: The Darwin Awards !

 

darwin_awards.gif

 

 

Des américains facétieux ont dédié ce site à ceux qui améliorent l'espèce humaine en se retirant accidentellement de celle-ci. En clair ils remercient ceux qui se tuent bêtement de faire ainsi en sorte qu'il y ait de moins en moins de risque d'avoir des comportements stupides. Un exemple ?

 

Le 1er Octobre dernier, dans l'Arizona, un gars de 42 ans s'est tué sur le fameux site du Grand Canyon. Compte tenu de l'affluence gigantesque de touristes, l'endroit est protégé par de multiples barrières, ce qui n'a pas empêché notre ami d'y escalader et de descendre le long des parois du canyon. Pourquoi ? Parce qu'il avait eu soudain l'idée lumineuse de récupérer sur des surplombs comme ceux que l'on peut voir sur la photo ci-dessous, les pièces de monnaie que jettent les touristes en guise de porte bonheur. Malheureusement les forces de la physique ont été plus fortes que lui, en particulier celle de l'attraction terrestre (F = m.g), et sa chute de 200 m dans le fond du ravin lui fût fatale... Il n'arrive pas en tête des nominés pour 2010, dont vous pourrez trouver ici la liste si vous aimez l'humour noir.

 

ccccccc.jpg

 http://www.leglobetrotteur-yc.com/article-34443728.html

 

Mais pour ceux que ce genre d'humour ne fait pas rire du tout, j'ai un autre site de prédilection, beaucoup plus gai et qui réjouira ceux qui ont des enfants ou ceux qui ne regrettent pas de ne pas en avoir... Il s'agit du Petit précis de Grumeautique, un blog tenu régulièrement à jour par une dessinatrice de talent, qui nous raconte avec beaucoup d'humour le quotidien avec son "Grumeau" de 3 ans. C'est très drôle et tellement vrai !

 

Bandeau-g8.gif

Bon dimanche à tous.

 

Je dédicace cet article à Natacha, qui n'avait pas trop le moral hier, mais qui va vite le retrouver grâce à son énergie de combattante

Partager cet article

Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 10:32

blonde

 

Vous connaissez l'histoire de la blonde sur un bateau...

 

Non, je ne vais pas me lancer dans le racontage de blagues, mais vous parler de la mauvaise aventure qu'est en train de vivre Jess, une blonde licenciée en Mai dernier à cause de son blog.

 

Résumons l'affaire: Jess était réceptionniste de nuit dans un grand hôtel de Reims, et ce depuis plusieurs années. Fin 2009 elle commence à raconter sur LePost.fr son quotidien professionnel, invente des personnages sensés représenter ses collègues (Truque, Machine, Sacamerd, Chou-chou,...) et les mets en scène avec des dialogues drôles et pertinents. Elle illustre ses petites histoires à l'aide d'un ourson photographié sur son lieu de travail.

 

ourson.jpg

 

 

Les articles de Jess qu'elle intitule "La minute blonde" rencontrent un énorme succès auprès des lecteurs du Post (certains articles sont lus par plus de 50 000 personnes). Elle a ses fans (les minuteurs et minuteuses), mais rencontre aussi la lie d'Internet, avec ses trolls, ses jaloux, ses anonymes malveillants. Et ils sont malheureusement nombreux ces courageux chevaliers de la connerie à venir s'encanailler sur LePost ! L'un d'entre eux se prend de bec avec Jess et décide de la dénoncer à son employeur. Il trouve l'adresse de l'Hôtel en recoupant plusieurs informations et écrit une belle lettre de corbeau (ou passe un coup de téléphone, on ne sait pas très bien) au Directeur de cet établissement.

 

Tout s'enchaîne ensuite rapidement. Le Directeur imprime les pages du blog, les fait lire aux employés, met à pied notre bloggeuse blonde puis la licencie pour faute grave à la fin du mois de Mai. Il lui est reproché d'avoir porté atteinte à la réputation de son employeur (une grande chaîne d'hôtels), d'avoir outrageusement caricaturé ses collègues, ceci agrémenté de photos prises sur son lieu de travail. Jess, dont la compétence n'a jamais été remise en cause se retrouve au chômage, sans indemnités de licenciement et dans une situation financière déjà rendue difficile par sa mise à pied. Et comme si cela ne suffisait pas elle est lâchée en Juillet par l'hebergeur de ses chroniques (LePost.fr) qui l'évince de son site pour avoir été trop critique envers la rédaction. Un comble pour ce site d'actualité qui proclamait la soutenir juridiquement et l'assister dans ses démarches !

 

Aujourd'hui, en Août, elle commence seulement à percevoir ses allocations de l'Assedic, n'a toujours pas retrouvé de boulot et traverse quelques journées de déprime. Comme c'est une jeune femme pleine de ressources et d'énergie elle poursuit ses chroniques sur Overblog sous le titre "La Blonde qui dérange" qui en quelques semaines s'est hissé en tête des blogs les plus populaires (4ème de la catégorie Humour !). Sa popularité n'a pas chuté et elle a entamé la rédaction d'un livre sur son histoire qui sera publié en Janvier 2011.

 

blondequiderange

 

Certains n'ont pas manqué de dire que ce qui lui arrivait était bien fait pour elle, qu'elle aurait mieux fait de s'abstenir de caricaturer ses collègues, de ridiculiser son employeur, de déranger les éminents rédacteurs du Post. Bref, Jess aurait dû se contenter d'être la blonde nunuche correspondant à son stéréotype ! Je ne fais pas partie de ses fans, ni de ses défenseurs acharnés (les chroniques ridiculisant l'entourage, les collègues, les clients, même de manière fictive, me gênent plus qu'elles ne m'amusent), mais je ne peux pas supporter l'injustice qui lui est faite. Son licenciement est largement disproportionné par rapport aux faits. Une fois dévoilé le nom de son employeur il aurait suffi de lui demander de stopper son blog et l'affaire se serait arrêtée là. Je souhaite vivement que Jess gagne son procès aux Prud'hommes et obtienne un juste dédommagement.

 

Et puis, une personne qui consacre depuis 8 ans une bonne partie de sa vie à retrouver un ami disparu ne peut décidément pas mériter un tel sort.

 

jeff.jpg

 

 

Jean-François Delas

Disparu à Thonon-les-Bains le 1er Avril 2002

 

 

Tiens bon Jess !

Partager cet article

Repost0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 15:46

Tombe-soldat-2.jpg

 

Aujourd'hui 8 Mai 2010 on commémore les 65 ans de la victoire 1945, mais aussi les 70 ans de cette bataille de France tragique qui aura coûté en quelques semaines (Mai-Juin 1940) presque autant de pertes humaines que pendant n'importe quel mois de la grande boucherie de 14-18.

 

On n'en parle pas beaucoup, préférant le plus souvent mettre en avant la résistance et les combats de la libération. Cette période de notre histoire est présentée comme peu glorieuse, humiliante. Les soldats sont même parfois présentés comme des lâches ayant fui devant l'ennemi. Je profite de ce blog pour réhabiliter leur mémoire.

 

Pour cela j'ai choisi de vous montrer deux photos de stèles commémoratives devant lesquelles je passe très souvent quand je me rend dans le Sud du Département d'Indre et Loire. Ces deux monuments ont été érigés à l'endroit même où sont morts et enterrés deux soldats, à quelques centaine de mètres de distance au Nord de Descartes.

 

Le premier est un jeune soldat de carrière, le première classe Hajopoulos, de la Division Marocaine, couché dans un fossé à un virage de la route et qui, avec son seul fusil mitrailleur, mit hors de combat dix-sept allemands dont un officier avant d'être abattu à son tour.*

 

Alors que le Maréchal Pétain est en train d'accepter les conditions d'armistice d'Hitler, les combats se poursuivent au même endroit. Le matin du 22, en haut de la côte des "Granges", un petit char Renault s'avance seul. Il est arrêté et incendié par un obus. Son officier, le lieutenant Menesson, est brûlé vif dans la carcasse en flamme.*

Tombe-sous-off.jpg

 

Au total se sont une quinzaine d'hommes qui sont morts en quelques heures entre la route de Ligueil et les faubourgs de Buxeuil. Des civils également furent tués par les bombardements ou les balles perdues. Le jour même l'armistice était signée à Rethondes, avec les conséquences que l'on connaît...

 

Mais qu'est-ce qui avait poussé ces soldats à se battre si vaillamment alors que tout semblait perdu et que les plus hautes sphères de l'État négociaient avec les nazis ? André Goupille nous l'apprend et sa version est confirmée par les historiens. Militairement, cette opération n'avait qu'une valeur relative, le but était tout autre. En effet, il fallait stopper la colonne allemande venant de Ligueil pendant vingt-quatre heures, pour permettre d'évacuer de Poitiers l'or de la Banque de France. Cette mission fut accomplie puisque les Allemands mirent trente-six heures pour parcourir les 13 kms qui séparent Ligueil de La Haye-Descartes...*

 

Cette histoire valait bien qu'on leur rende hommage en ce jour consacré aux souvenirs...

 

* André Goupille - "Mon village sous la botte".

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 10:30

Gautier Girard, qui connaît mieux que personne le monde d'Internet, me faisait remarquer récemment qu'il était de plus en plus difficile de trouver des informations pertinentes sur le Web. Quantité d'articles sur l'actualité, l'économie sont des recopies ou des extraits placés par des robots. Et le système boucle indéfiniment avec le moteur de recherche ultra dominant Google qui met en avant ce que les gens veulent, donc ce qui est le plus lu, donc le plus mis en avant,etc

Je n'avais pas fait attention à ça avant. Et effectivement, ça saute aux yeux quand on fait un peu le tour des grands médias présents sur la toile et qu'on regarde en parallèle les résultats donnés par Google à partir de quelques mots clés. Le Journal des Professionnels a d'ailleurs publié un article à ce sujet dans son dernier numéro d'Octobre. En fait l'article en question fait référence aux résultats d'une étude de 3 chercheurs (Marty, Rebillard et Smyrnaios) et publiée... sur le Net, plus précisément sur le site bakchich.info, un portail d'information qui essaie justement de nous sortir des sentiers battus et des ornières déjà toutes tracées.

Alors, plutôt que de recopier ici le contenu de cet article je vous laisse découvrir ici ce que ces universitaires appellent "Le Net en circuit fermé". Passionnant non ?

Je retiens principalement de leur étude le fait que la gigantesque toile n'améliore finalement pas notre niveau de connaissance ni notre capacité à analyser l'actualité. Ça me fait frémir, je ne regarderai plus mon ordinateur de la même manière. C'est lui le responsable, cette machine non pensante à qui on fait ingurgiter des tonnes d'images et de textes sans outil suffisamment intelligent pour dépasser le stade de la pensée unique. Finalement je ne suis pas mécontent de rester abonné à mon hebdomadaire papier, qui continue à me fournir des analyses et des enquêtes fouillées et inédites ! Et je vais me brancher un peu plus souvent sur backchich.info.





Partager cet article

Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 13:14


Nombreux sont les gens qui râlent sur le personnel de l'ANPE, les traitant d'incapables voire plus si manque d'affinité. Les qualificatifs très méprisants ou insultants que l'on peut lire ici ou là, sur des forums ou dans la vie courante, me donnent envie de réagir.

Moi aussi j'ai pu mesurer le fossé qu'il y avait entre cette institution et les attentes des personnes en recherche d'emploi et j'ai frémi devant l'abîme creusé en face des besoins industriels. Plus d'une fois j'ai pesté contre l'inertie ou l'inadéquation du système: à la fois lorsque j'ai recherché des personnes à embaucher dans des secteurs bien précis et que l'ANPE m'envoyait des CV qui n'avaient rien à voir et en tant qu'inscrit lorsque j'ai créé mon entreprise. Mais, depuis, les explications d'une amie qui travaillait dans l'antre de la bête m'ont éclairé sur le véritable problème.

Non, les employés de l'ANPE ne sont pas issus d'un ramassis de bons à rien; oui, on peut y trouver des gens au moins aussi compétents que dans une entreprise du CAC40. Inutile d'attaquer les personnes, c'est bien le système qui est défectueux. Regardons de plus près:

L'ANPE, créée il y a 40 ans pour centraliser les offres d'emploi est devenue un véritable bureau des doléances et le lieu de passage obligé de tous les chômeurs. L'ensemble des agences locales ont finalement pour mission d'encadrer ces bataillons de chômeurs (2 à 3 millions bon an mal an) et leur objectif est aujourd'hui de réduire le nombre d'allocataires. Entre les chômeurs en fin de droit, les cadres licenciés, les jeunes non qualifiés, les personnes en précarité, les profiteurs du système (ben oui, y en a) l'agence a fini par gérer le chômage plutôt qu'à l'éradiquer. On est loin des missions d'insertion et d'emploi que l'on pourrait imaginer et la fusion prochaine avec l'UNEDIC va d'ailleurs définitivement enterrer cette utopie.

Chaque agent de l'ANPE se retrouve avec une moyenne de 150 dossiers à gérer simultanément, avec des protocoles et des règles qui finissent par avoir pour seul but de réduire le nombre de chômeurs et non d'augmenter le nombre de travailleurs. Les moyens mis à leur disposition sont ridicules (informatique obsolète, efficacité mal mesurée, objectifs contradictoires, absence de déroulement de carrière, salaires minables,...). Peut-on demander sérieusement à un organisme (public ou privé) de gérer des cas aussi différents que: l'emploi des saisonniers au moment de la récolte des pommes, le parcours d'un jeune apprenti du bâtiment, le reclassement d'un cadre de 50 ans dans l'informatique, le souhait d'une mère au foyer de reprendre un emploi salarié, l'ouvrier hyper-qualifié qui ne retrouve aucun boulot après la fermeture de son entreprise, l'entrepreneur en recherche d'information sur sa future activité,...

Du coup, depuis 30 ans, une multitude d'agences d'interim ont fleuri et se sont développées sur cet humus. Rien de plus facile: concentrées sur les seuls besoins ponctuels des employeurs et sur l'envie de travailler à court terme des chômeurs elles n'ont eu qu'à mettre l'une en face de l'autre les deux attentes. Leur efficacité repose essentiellement sur le fait qu'elles n'ont rien à gérer d'autre. Un gars qui vient s'inscrire chez elles n'a pas besoin de venir pointer tous les mois pour justifier une quelconque recherche d'emploi. Un patron qui veut embaucher quelqu'un a juste à signer un bon de commande. Les chômeurs qui ne trouvent pas de boulot en intérim retournent au vivier de départ... l'ANPE

Les agences d'interim vont simplement poursuivre leur mission de placement pendant que l'État continuera à panser les plaies. C'est sur ce constat qu'il faut réfléchir, plutôt que d'entretenir la haine vis à vis des employés de l'ANPE. Ce sera plus payant... 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr