Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 16:07
Au fil du temps des cerises

Houlala, le temps file et rien ne se passe sur ce blog, c'est quoi ce boulot ?

Bon, j'avais préparé un article sur le RSI mais, comment dire, j'en ai un peu marre en ce moment des zozos qui tapent sur le régime de sécurité sociale des indépendants sous prétexte de dénoncer des dysfonctionnements. Selon eux il vaut mieux créer une SASU et gérer son entreprise en tant qu'assimilé salarié plutôt que d'être gérant d'une EURL et dépendre du RSI. Grand bien leur en fasse, je ne vais pas me prendre la tête. Qu'ils deviennent assimilés salariés, cotisent 85% de leur revenu net au lieu de 50 et foutent la paix à ceux qui veulent conserver leur régime social d'artisan, de commerçant ! Merde ! Je m'énerve pas Germaine, j'explique. Bon, j'y reviendrai un de ces jours, c'est pas le moment.

Non, le printemps est là, mon cerisier est rempli de grappes qui promettent une récolte inégalée de cerises si les oiseaux le laissent tranquille. On ne voit pas bien sur la photo parce que tout est vert mais je vous montrerai quand les cerises seront mûres, promis.

J'en profite aussi pour faire mon coming-out. Oui, comme 7% des français âgés de plus de 15 ans, comme 70 000 maris chaque année, comme au bout d'un certain temps un époux sur deux me voilà dans la case « divorcé ». C'est comme ça, je ne vais pas m'étendre ici plus longtemps, mais il fallait que ce soit dit. Après m'être spécialisé dans l'équilibrage des machines, me voici à mon tour en équilibre. Sur le fil entre deux vies.

En équilibre, c'est le titre de ce film superbe sorti il y a quelques semaines :

Le scénario est assez convenu. C'est l'histoire d'un gars handicapé qui se bat pour s'en sortir et dont une femme tombe amoureuse, le tout en parlant à l'oreille d'un cheval. Bref le film ne risque pas de remporter la palme de l'originalité, mais l'interprétation de Dupontel vaut à elle seule qu'on s'y intéresse. Dès les premières images on est soufflé par les acrobaties qu'il réalise à cheval sans doublure, et puis il y a ce regard, cette force de caractère qui transparait dans ses yeux, dans ses gestes à chaque image. Albert Dupontel c'est le Patrick Dewaere des années 70 et 80.

La force d’interprétation de Dupontel face à son cheval me rappelle notamment cette scène ou Dewaere donne un coup de tête de rage sur le capot de sa voiture. Ce n'était pas prévu qu'il le fasse ainsi, pas prévu qu'il garde les mains dans les poches tout en s'assénant des coups qui auraient assommé un boeuf. L'effet est saisissant.

J'admire ces deux acteurs mais n'ai ni la rage intériorisée ni le culte de la désespérance qu'ils incarnent prodigieusement. La vie est douce, ne nous prenons pas la tête ! :-)

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 13:46
Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Les petits patrons manifestent en ce moment leur colère. Ce n'est pas la première fois vous me direz (l'image ci-contre est un dessin de presse du caricaturiste Urbs publié il y a un an). Nos représentants des chambres des métiers, l'UPA en tête, affichent sur de pleines pages de journaux leurs revendications. La CGPME dénonce le cadenassage des petites entreprises. Les PME du bâtiment sont éprouvées par une baisse d'activité continuelle. Les employeurs râlent contre la prise en compte de la pénibilité au travail de leurs salariés. Et si on faisait un peu le tri sur toutes ces récriminations ?

Les impôts ont augmenté pour les entreprises en 2014 ?

FAUX

En 2013 le CICE a permis une réduction des dépenses salariales de 2,2% en moyenne pour l'ensemble des entreprises. Ce chiffre sera probablement plus élevé en 2014. Certes le dispositif est compliqué, peu lisible, et mériterait d'être prorogé sous une forme plus simple mais les faits sont là : il y a bien eu un coup de pouce fiscal.

Les cotisations sociales des travailleurs indépendants augmentent sans cesse ?

FAUX

En 2013 j'ai vu en tant qu'artisan le taux global de mes cotisations sociales obligatoires (hors CSG-CRDS) passer de 38,25 à 38,05 %, ceci du fait de plusieurs réductions. Ce taux a été maintenu pour 2014 et va encore diminuer en 2015 avec une baisse des cotisations d'allocations familiales. La suppression du plafond pour les cotisations maladie (décidée en 2013) compense en partie cette baisse mais uniquement pour les hauts revenus.

Je ne dis pas que les charges sont faibles, loin de là, et je sais que pour certaines activités la tendance est à la hausse (les professions libérales notamment, qui ont vu leurs cotisations retraites sérieusement augmenter du fait d'un déficit chronique de la CIPAV), mais les faits sont là : une grande majorité de travailleurs non salariés voient leurs charges sociales baisser.

Les contraintes administratives tuent les entreprises ?

FAUX

Je devrais sans doute nuancer ma réponse pour m'éviter les foudres de ceux qui s'estiment pigeonnés voire tondus par le Système (j'ai mis une majuscule comme pour le Démon ou le Diable. Le Système est une sorte de monstre, une hydre à multiples têtes : Etat, Fisc, RSI, URSSAF, CIPAV, MSA,... que de farouches chevaliers tentent de couper à l'aide de poncifs aiguisés : haro sur le racketteur, sus au voleur, au tueur d'enfants, à l'assassin ! A noter que ce sont parfois les mêmes qui hurlent contre les contraintes administratives et qui refusent que le statut simplifié de l'auto-entreprise perdure).

Donc, après cet aparté, je nuance : les contraintes administratives ne tuent pas les entreprises mais leur compliquent la vie, c'est vrai. De là à devenir phobique de l'administratif comme un certain ex-secrétaire d'état ou a fermer la porte de sa boutique parce qu'on n'a plus le temps de remplir les formulaires, il y a encore de la marge. Réclamons que la simplification avance plus vite, certes, mais évitons peut-être ces images qui sont une insulte envers ceux qui connaissent aujourd'hui le véritable désespoir.

Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Les banques ne jouent pas leur rôle et enfoncent les petits entrepreneurs ?

VRAI

En grande partie en tout cas... À quand une mesure de coercition contre ces banques qui facturent des frais de commissions et de dépassement exorbitants à des petites entreprises dont la trésorerie est fragile ? Plutôt que de les aider à se sortir d'une conjoncture difficile ont les enfonce encore un peu plus. Ce n'est pas normal.

La Banque Publique d'Investissement devrait également être plus présente auprès des TPE. Lancée à l'automne 2012 pour aider financièrement les PME, j'ai l'impression qu'on assiste à un simple remplacement de ce qui existait avant (avec OSEO notamment) mais guère plus. Pourtant je m'aperçois que les outils existent, par exemple en cliquant sur les liens en bas de cette page, mais qu'ils ne sont pas assez mis en avant. Et puis la BPI semble ne pas être au rendez-vous concernant le financement des entreprises sociales et solidaires. Qu'attend-t-on ?

La concurrence déloyale est un véritable fléau ?

VRAI

Archi vrai, 100% vrai, surtout dans le domaine industriel et artisanal. J'en avais déjà parlé dans ce précédent article mais comment peut-on continuer à laisser des officines faire travailler des salariés low cost ? Qu'il y ait une libre circulation des travailleurs salariés au sein de l'Union Européenne, OK, mais qu'on encadre ça plus sévèrement !

Quant aux entreprises françaises qui font travailler ces salariés étrangers qu'elles sachent une chose : plus elles scieront de branches sur lesquelles sont assises les TPE, plus vite arrivera leur tour et sera leur dégringolade assurée !

Une entreprise sans client est une entreprise qui meurt !

VRAI

… (petits points de suspension pour signifier que tout est résumé dans cette lapalissade, le reste des difficultés ici soulevées n'en représentant que l'écume).

L'autre jour, dans un reportage télé, un chef d'entreprise venait nous expliquer que les charges étaient de plus en plus élevées pour faire vivre son entreprise. A ces difficultés s'ajoutait un carnet de commande qui faiblissait année après année. Son activité ? Restaurer les vitraux des églises. Je n'en reviens pas qu'un chef d'entreprise ne fasse pas le rapprochement entre recettes publiques (les impôts, les taxes, les charges, touça) et dépenses publiques (la culture, la restauration des monuments par exemple). Dois-je comprendre qu'il faut augmenter les impôts des uns pour diminuer ceux des autres ? Mais alors lesquels ?

Entrepreneurs en difficulté. Mais quelle difficulté ?

Depuis 40 ans, de crises économiques en décisions politiques hasardeuses la France s'enlise chaque année un peu plus. Notre vieux pays a bien de temps en temps des soubresauts qui lui font croire que la fougue de sa jeunesse est enfin revenue, mais sa décrépitude est inéluctable. Le seul remède serait de transformer radicalement notre société. Mais pour aller vers quel monde ? Ceux qui veulent une révolution pour qu'on donne plus de droits et de moyens au peuple ne tomberont jamais d'accord avec ceux qui manifestent pour une plus grande liberté de ce même peuple. Ils ont pourtant l'impression d'aller dans le même sens, alors qu'ils ne font que nous tirailler et nous conduire... nulle part.

Au moins en ne bougeant pas je sais où je vais ! ;-)

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 11:16
Projet de loi sur la simplification des régimes de l'entreprise individuelle

Aujourd'hui va être discuté à l'Assemblée Nationale le projet de loi remanié sur l'Artisanat et le Commerce. L'un des volets très important concerne le régime des auto-entrepreneurs dont je soutiens la cause depuis que la ministre Sylvia Pinel souhaite profondément le modifier. Rappel de l'histoire ici en Avril de l'année dernière puis là en Juin.

Grâce à l'action des Poussins et des différentes organisations représentant les auto-entrepreneurs, les principales modifications contenues dans le projet de loi du mois d'Août sont abrogées dans le nouveau texte. Ainsi il n'y aura pas de seuil intermédiaire obligeant les AE à changer de régime ni limitation dans la durée. Seul un accompagnement est prévu, ainsi qu'un encadrement plus strict (stage de préparation à l'installation, obligation d'assurances, affichage des compétences, etc).

Ce revirement très important mérite d'être salué car il va dans le bon sens, en respectant les valeurs de l'entrepreneuriat et en encourageant la création d'entreprise. Il est dû à l'action d'un député clairvoyant, à l'écoute de tous les protagonistes et engagé en faveur des petites entreprises : Laurent Grandguillaume, député de la Côte d'Or et conseiller municipal à Dijon.

Projet de loi sur la simplification des régimes de l'entreprise individuelle

Son action va d'ailleurs bien au delà du seul cas des auto-entrepreneurs puisqu'il propose dans son rapport de rassembler en un seul les différents régimes de l’entrepreneuriat individuel (aujourd'hui dispersés entre micro-entreprise, EI, EIRL et EURL), de simplifier et rationnaliser le recouvrement des cotisations, de modifier le principe de la CFE (proportionnelle au CA). Il souhaite aussi lancer une grande étude de société sur l'entrepreneuriat et son financement et constituer un comité de pilotage pour la mise en œuvre des décisions. Les petits entrepreneurs ne peuvent que saluer ces différentes mesures et intentions.

Mecadyn, associé depuis le début au mouvement des Poussins, soutiens tous les auto-entrepreneurs qui se mobilisent pour que la loi soit aujourd'hui adoptée. Et pour cela nous partageons avec eux ce cri d'alarme et d'espoir : PIOU PIOU !

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 14:30
Les français sont-ils si nuls que ça ?

« La France est minable, les français n'apprennent plus rien à l'école, les jeunes sont des ignares ! » À longueur de temps les français eux-mêmes se dénigrent. Enfin, non, ils dénigrent l'autre, le plus jeune ou le moins instruit, ça dépend. Récemment sur Facebook un gars exhibait fièrement son diplôme de certificat d'étude obtenu dans les années 60, vantant les mérites de l'enseignement de l'époque qui lui a permis de devenir ce qu'il est (un retraité ayant bien travaillé toute sa vie) et incendiant les jeunes qui ne veulent plus rien apprendre et font des fautes à chaque phrase quand ils écrivent.

Je ne vais pas ressortir mes arguments sur le fait qu'il vaut mieux aujourd'hui avoir d'excellentes capacités d'analyse et de synthèse plutôt que de connaître les sous préfectures du Bas Rhin et les conjonctions de coordination. Non, je vais simplement montrer ce qu'écrit l'agence américaine Deloitte qui vient d'établir le classement des 500 entreprises technologiques ayant eu au cours de ces 5 dernières le plus grand développement en Europe-Afrique-Moyen-Orient:

For the fourth consecutive year French companies dominated the program rankings, producing 86 winning companies, followed by the United Kingdom with 71 companies, and the Netherlands with 52 companies qualifying for the list.

Pour la quatrième année consécutive les entreprises françaises dominent le classement, fournissant 86 entreprises lauréates, suivies par le Royaume-Uni avec 71 entreprises, et les Pays-Bas avec 52 entreprises qualifiées sur la liste.

Les français sont-ils si nuls que ça ?

« C'est quoi ces entreprises françaises ? » vont me demander ceux qui en sont restés à la vieille image d'Epinal de l'écolier qui tire la langue en écrivant de belles lettres majuscules à la plume sergent major. Hé bien c'est celui de jeunes entreprises françaises comme Ymagis (première du classement avec une croissance de 59 000 % en 5 ans) dédiée au cinéma numérique, ou encore Talentsoft, à la 7ème place (3ème dans le domaine des logiciels) qui vend des services informatiques aux entreprises. Ou encore la société Le Kiosque qui propose des journaux et magazines en ligne (16ème) et dont le PDG a … 35 ans.

Tout n'est pas parfait bien sûr dans notre enseignement scolaire, et la dernière étude de l'OCDE sur ce sujet en montre aussi les défauts. La France se classe 25ème de l'enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) basée sur des tests similaires réalisés en 2012 dans 65 pays auprès de scolaires âgés de 15 ans. Même si on peut émettre des doutes sur la pertinence de certains résultats, notamment en mathématiques pour lesquelles le test ne porte que sur des notions de calcul appliqué et occulte tout ce qui est perception abstraite ou intuition, il faut reconnaître que ce résultat n'est pas glorieux.

Les français sont-ils si nuls que ça ?

Comment alors expliquer ce paradoxe d'entreprises technologiques excellentes alors que les résultats scolaires ne sont pas brillants ? Tout indique que notre système accroit les différences, et ceci dès l'école primaire : un système éducatif élitiste qui tire vers le haut ceux qui réussissent mais néglige totalement ceux qui ont du mal à suivre. C'est sur ce point qu'il y a un réel progrès à apporter. À mon avis pas tellement sur l'enseignement en lui-même, mais sur l'attention qu'on porte aux élèves en difficulté. Le niveau de littéracie (c'est-à-dire la faculté à comprendre ce que nous lisons, que ce soit un texte ou un problème mathématique) de l'ensemble de la population française est particulièrement bas. Il faut s'employer à élever le niveau moyen. Et là, y a du boulot !

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 12:56
Origine France Garantie

Et si au milieu de cette ambiance morose, de ces colères exprimées sur tous les fronts, de cette tristesse générale, on parlait du Made in France pour apporter un peu de gaieté et de légèreté ?

Un nouveau logo existe depuis 2011, celui présenté à gauche de cet article, et sert à identifier les produits de toute nature (alimentaires, industriels, manufacturés,...) fabriqués en France. Un véritable label créé pour éviter les confusions de « Made in France » ou « Fabriqué en France » qui ne voulaient rien dire pour le consommateur. Les critères sont les suivants, et s'appliquent pour n'importe quel type de produit :

1- le produit prend ses caractéristiques essentielles en France

2- plus de la moitié du prix de revient unitaire de ce produit est acquis en France.

La Toyota Yaris, par exemple, fabriquée à Onnaing dans le Nord est un produit « Origine France Garantie » même si la marque est japonaise. Le grille-pain Moulinex ne l'est plus depuis longtemps mais la machine à expresso l'est toujours. Pour connaître les produits qui disposent de ce label il suffit de se rendre sur ce site :

http://www.mesachatsfrancais.fr/

Bon, je ne vais pas revenir sur ce que j'avais écrit ici même à l'époque où certains hommes politiques surfaient sur cette tendance. Au niveau de l'industrie la France a peu à peu abandonné ses compétences pour les déléguer à d'autres pays et se centrer sur le luxe, le tourisme et la haute technologie. On ne rattrape pas 40 ans de retard en se contentant d'apposer un logo sur un produit. Il faudra du temps, beaucoup de temps, mais il y a déjà des signes qui permettent de penser qu'on peut inverser la tendance et commencer à réindustrialiser notre pays :

1) Le consommateur y est prêt. Il faut simplement qu'il puisse s'y retrouver financièrement.

2) De plus en plus de petits industriels y croient. Il faut seulement les soutenir.

3) Les français arrêtent peu à peu de dénigrer leurs produits.

Ce dernier point est essentiel, ne serait-ce que pour vendre plus efficacement la marque France à l'étranger. En effet notre pays est le champion du monde de l'auto-dénigrement. Vous vous rappelez sans doute de ce sketch des Inconnus montrant un présentateur japonais parlant des produits français :

Une caricature parfaite et absolument irrésistible de ce que nous étions dans les années 80. Même le Minitel ou la fusée Ariane à l'époque étaient considérés comme nuls. Alors que dire de nos véhicules Renault...

Pour certaines fabrications il sera difficile de revenir en arrière mais pour d'autres, comme ces produits électroniques par exemple, c'est tout à fait possible : L'Usine des PME-ETI / 12 novembre 2013.

Alors allons-y, arrêtons les discours et soutenons les !

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 12:39

L'avantage de la prestation de service industrielle c'est qu'elle vous fait découvrir tout le patrimoine de nos campagnes françaises. En l'espace de quelques jours j'ai eu l'occasion d'associer les nécessités du boulot aux plaisirs du tourisme et de la gastronomie. Les explications en image.

La belle France industrielle.

Un équilibrage de ventilateur dans une champignonnière.

La France est le 4ème producteur mondial de champignons de... Paris. Devant elle se trouvent la Chine, largement en tête, puis les États-Unis et les Pays Bas. La dénomination champignon de Paris n'est pas une appellation contrôlée mais désigne simplement ce champignon blanc ou brun que l'on cultive sur du compost à l'abri de la lumière. Les premières caves étaient bien parisiennes du temps de Napoléon mais rapidement elles se sont implantées autour de Saumur, qui reste la région française de loin la plus productrice. Les caves sont de plus en plus remplacées par des salles réfrigérées, qui restituent les conditions ambiantes pour cultiver les champignons tout en essayant de lui conserver sa saveur. C'est dans l'une de ces usines modernes, à Saint-Paterne-Racan que je suis récemment intervenu pour équilibrer un ventilateur. À la suite de cette intervention je suis reparti avec deux bons kilos de champignons offerts par le patron. Merci à lui !

La belle France industrielle.

Contrôles vibratoires en bord de mer.

Après avoir dégusté les champignons, direction la mer, plus précisément l'île d'Oléron, qui vient de s'équiper de nouveaux transformateurs pour l'alimentation électrique du sud de l'île. D'énormes disjoncteurs sont installés sur ce poste et envoient des vibrations dans le bâtiment où ils se trouvent lorsqu'ils sont actionnés. Rien d'anormal là dedans, mais un contrôle s'imposait au moment de cette mise en service. C'est ce que Mecadyn a été amené à faire en ce mois de Septembre, pas loin d'une plage que les touristes avaient commencé à déserter mais où il faisait encore bon se baigner. Qui se plaindrait de telles conditions de travail ? Pas moi en tout cas. ;-)

La belle France industrielle.

Une broche de machine outil à équilibrer près de Reims.

Une fois sorti de l'eau salée c'est un autre liquide qui m'appelait, celui-ci mis en bouteille, le Champagne ! À Montmirail précisément, dans une usine qui fabrique des composants électroniques de toute sorte il s'agissait cette fois d'équilibrer une broche d'usinage tournant à 15 000 tr/min. Après l'intervention quel plaisir que de se balader dans la Marne et d'y découvrir ce qui est sans doute le symbole le plus connu de la France, après la tour Eiffel. Il faut dire que, à la différence du champignon de Paris, le Champagne est protégé par une appellation d'origine contrôlée, un label officiel farouchement défendu par ses promoteurs. Il se vend aujourd'hui environ 330 000 bouteilles de Champagne tous les ans, ce qui fait vivre 15 000 vignerons et plus de 20 000 employés. Sans parler bien sûr de l'industrie, du commerce, de la logistique et de la sous-traitance qui gravitent autour.

Vive la France et ses multiples richesses !

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 16:53
L'éloge du carburateur

Ça faisait un moment que je voulais en parler mais je ne trouvais pas l'angle d'attaque. Grâce à une amie Facebook qui a partagé cet article sur sa page, tout s'est éclairé (Merci à Sylvie) : L'invasion des « métiers à la con » une fatalité économique ?

Plus j'ai avancé en carrière plus j'ai rencontré ces boulots à la con, qui ne servent à rien ou presque. J'en ai même réalisé, c'est pour dire comme je suis bien placé pour en parler ! Plus la taille de l'entreprise est grande, plus il y a de cadres et plus vous trouverez des gens occupés à des postes totalement improductifs et qui pourraient disparaître sans que ça nuise aucunement au résultat de l'entreprise. Mais, chut ! Il faut pas trop le dire. Ce sont quand même des boulots à préserver, il en va de l'avenir de centaines de milliers de cadres et de celui de leurs enfants.

Bon, j'exagère, ces postes ne sont pas totalement inutiles. Disons que 25% du temps passé sert vraiment à faire fonctionner la boîte, à mettre un peu d'huile dans les rouages. Comme l'expliquent les défenseurs du système : en 50 ans la gestion des entreprises (financière, comptable, logistique, ressources humaines,...) et les méthodes de production se sont énormément compliquées. Il faut des cerveaux et des compétences pour organiser tout ça. Certes. Mais que font ils des 75% du temps qui reste ? Des réunions, des séminaires, des rapports, des rédactions de procédure, du contrôle, etc. Tout un tas de trucs inutiles mais qui remplissent l'espace et le temps.

L'éloge du carburateur

Les anglophones appellent ça « Bullshit jobs » et l'illustrent à l'aide de cartes de Bingo.

Quand j'étais jeune cadre, avec certains collègues on utilisait un peu ce système lorsqu'on s'ennuyait dans certaines réunions de management. Il ne s'agissait pas de cartes Bingo, mais le principe était le même : une liste de mots et d'expressions prononcées au cours de ces réunions et que l'on cochait sur nos petites feuilles. Le but étant d'en avoir le maximum en un temps réduit : relation gagnant-gagnant, force de proposition, stratégie, cœur de métier, maîtrise du processus,... Aujourd'hui beaucoup d'anglicismes sont utilisés mais je suppose que c'est toujours la même chose.

Je dis « je suppose », car je suis miraculeusement sorti de ce système à la con. J'ai vraiment pris conscience vers l'âge de 35-40 ans que je ne pourrai pas tenir dans cette hypocrisie quasi-permanente jusqu'à la retraite. Je suis alors parti travailler dans des petites entreprises, ce qui m'a permis de découvrir d'autres horizons professionnels plus proches du terrain, ainsi que d'aller travailler dans d'autres pays, comme les États Unis ou Singapour. Et puis, à 45 ans j'ai créé ma boîte. Une entreprise de service industriel, dans un domaine avec lequel on ne peut pas tricher : la maintenance en mécanique. Si les contrôles sont hasardeux ou se transforment en conseils fumeux, ce n'est même pas la peine de franchir la porte d'un atelier. Les seuls moments inutiles que j'y consacre sont dédiés aujourd'hui aux réseaux professionnels et à l'entraide. Des tâches qui n'apportent strictement rien à mon entreprise mais qui – je l'espère – servent aux autres, notamment ceux qui veulent quitter leur job à la con.

L'éloge du carburateur

Ce phénomène qui consiste à quitter un emploi de cadre de grande entreprise pour se mettre à son compte dans des domaines plus terre à terre s'est énormément développé ses dernières années. Des cols blancs enfilent le bleu du mécano pour redonner du sens à leur vie professionnelle. C'est le cas de Fred et Hugo qui ont créé un atelier de réparation de vieilles motos à Paris. Un parcours inspiré de celui de Matthew B. Crawford, un américain qui avait quité un poste de directeur à Washington pour réparer des motos en Virginie. Il a même écrit en 2010 un bouquin intitulé Eloge du carburateur – Essai sur le sens et la valeur du travail, dans lequel il explique que le travail manuel peut s'avérer bien plus gratifiant que les emplois prestigieux dans le tertiaire. Une évidence. Redonnons de la valeur aux métiers qui ont un sens comme la fabrication ou la réparation ! Bon sang !

Sur ces bonnes paroles : bonne semaine à tous, et bonne rentrée à tous ceux qui redémarrent une nouvelle année scolaire !

Partager cet article

Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 12:18

hF3063D4A

 

Même blindé il est parfois difficile de ne pas être exaspéré par cette piteuse civilisation dans laquelle nous vivons...

 

C'est un peu mon sentiment ces jours ci. Vous avez beau positiver (tiens, ça me fait penser que le dernier article de ce blog a été repris dans la gazette des bonnes nouvelles du mois de Mars, merci à eux) il vous tombe des trucs sur la tête qui vous ramènent aux tristes réalités. Un peu comme ces merdes de pigeon qui s'écrasent sur votre belle veste alors que vous marchiez d'un pas alerte et guilleret en sifflotant ! Voila ce que je retiens des infos que l'on nous assène en ce moment au sujet de nos hommes politiques.

 

Et pourtant ! Quel bonheur de vivre ici ! Quel pied quand on regarde ce qui se passe dans le monde autour de nous ! Les français ne s'y trompent pas: selon une étude récente de l'INSEE ils situent leur bien-être à 6,8 sur une échelle de 0 à 10. Seuls 7% d'entre eux attribuent une note inférieure à 5 quand on leur demande s'ils sont satisfaits de leur vie en général. C'est rassurant et ça prouve que même s'il râle beaucoup le gaulois est au fond de lui-même relativement heureux.

 

 

graphique1.jpg

Graphique INSEE - Satisfaction dans la vie en général

 

Les moins satisfaits de leur condition sont les personnes qui vivent seules, mais bien sûr aussi ceux qui ont les revenus les plus modestes ou qui sont en mauvaise santé. Pas besoin de faire une étude là-dessus pour le savoir. Mais on est loin en tout cas de l'image parfois véhiculée de citoyens perturbés par l'environnement écologique ou par les tensions dans la société. Non. L'étude révèle que la faiblesse des liens sociaux est la dimension qui est la plus associée au risque d’être très insatisfait. Pour dire ça de manière plus simple: plus vous vous sentez entouré (familles, amis, collègues, associations,...) moins vous risquez d'être malheureux. Les conditions matérielles n'arrivent qu'en second dans ce "bien-être ressenti".

 

Pour vivre heureux il faut donc cultiver ce lien social indispensable, aller au devant des autres, s'entraider. Et le préalable indispensable c'est évidemment le sourire. Pas le sourire béat de l'idiot qui vit dans un monde de bisounours. Non. Le sourire de gens qui se sentent bien dans leur peau et qui évitent de râler au moindre désagrément de la vie quotidienne. Une personne qui sait combien je suis attaché à cette culture du bonheur vient de me donner une excellente idée pour la développer encore un peu plus : un défi ! Celui de passer 21 jours consécutifs sans râler. Je commence demain, et je remettrai le compteur à zéro chaque fois que je me prendrai en flagrant déli de râlerie. Ce sont les chats à la maison qui vont être contents, vu le nombre de fois où ils me font râler .

 

N'hésitez pas à relever ce défi, dont vous trouverez toutes les explications sur cette page. Il paraît que l'hiver tarde à finir parce qu'il y a trop de gens qui grognent. Vous voyez ce qui vous reste à faire !

 


Partager cet article

Repost0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 15:39

LOGO MADEINFRANCE

 

Il est temps d'expliquer pourquoi j'exhibe fièrement le drapeau français sur ce blog. Que vient faire ce "Made in France" alors que j'en dénonçais il y a un an la ridicule démagogie: Elle est belle ma salade, elle est belle ! ?

 

Depuis ce temps là, rien n'a changé, je ne crois pas plus à une improbable ré-industrialisation de la France, en tout cas pas de mon vivant... 40 ans de retard ne se rattrapent pas d'un coup de baguette magique, et encore moins grâce aux rodomontades d'un politicien en mal de considération ni aux effets de manche d'un ministre en exercice. Non.

 

Par contre un vent mauvais souffle depuis quelques mois sur notre pays, entretenu par la caractéristique mauvaise humeur de nos compatriotes. Comme une rengaine chantonnée par les Cassandre de tous bords et entretenue par la presse. J'ai nommé: le french bashing ! Le pire c'est qu'on n'attend pas que ce soit les pays étrangers qui le fassent. On s'en charge nous même !

 

Ça a commencé à l'automne dernier et n'en finit plus depuis en longues litanies épuisantes sur le web, dans les médias: l'État décourage l'entrepreneuriat, les chefs d'entreprise sont de plus en plus taxés, on enfonce les courageux en soutenant les fainéants,...  Je me demande si le plus déprimant pour les entrepreneurs ne sont pas ces reproches incessants contre la politique gouvernementale plus que les décisions elles-mêmes. Mais chut ! Il parait qu'en tant que chef d'entreprise je peux perdre beaucoup de crédibilité en évoquant ce sujet là publiquement. C'est pas bien de dire que Depardieu devrait fermer sa gueule plutôt que de vouloir nous faire la leçon. Pas bien non plus de dire ce que l'on pense du rapport Gallois ou du projet gouvernemental de loi de finances. Non, c'est pas bien. 

 

bonnetdane.jpg

 

 

Donc attention, chers clients qui arrivez sur ce blog. Détournez vite votre regard ou rendez vous sur le blog sérieux et professionnel de Mecadyn, car ce que je vais dire est une mauvaise idée en terme de marketing: J'ai des convictions sociales et démocrates et je soutiens toutes les initiatives actuelles qui vont dans ce sens. Voila, c'est dit. Bon, d'un autre côté, c'est pas un scoop. Ça fait 5 ans que je tiens ce blog et que j'y mélange allègrement vie de société et vie professionnelle. Si mon chiffre d'affaire s'était effondré je le saurais déjà...

 

Une seule image résume ce dénigrement anti-français insupportable. Elle nous vient d'Angleterre, devenu parait-il l'eldorado de la création d'entreprise en Europe. En première page du journal "The Economist" du 3 Janvier elle représente Obama en marinière et baguettes sous le bras.

 

 

obama.jpg

 

Le titre décrit ce qui allait se passer selon eux aux States après le compromis économique adopté dans ce pays : "L'Amérique se transforme en Europe - Un système cassé, un accord miteux et pas de lumière au bout du tunnel". Je résume: les américains ont élu un président miteux qui adopte des mesures totalement ringardes, aussi ridicules que ces imbéciles de franchouillards avec leur béret...

 

Donc, face à ces caricatures d'un autre siècle je me suis dit qu'il n'y avait qu'une posture à adopter: celle du ridicule et demi ! Autrement dit un bon vieux calendos orné de notre fier drapeau bleu-blanc-rouge ! J'ai failli ajouter le coq par dessus mais je me suis demandé si ça ne faisait pas trop. Quoique... Comme visiblement cette allégorie semble être prise au premier degré, je me demande si je ne vais pas le faire...

 

madeinfrance3.jpg

 

Bonne semaine à tous et vive la France industrieuse, entrepreneuse et solidaire !

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 10:07

Deux ans, deux ans déjà que j'ai eu droit à cette opération au nom imprononçable mais ô combien efficace. J'en avais parlé peu après l'intervention puis il y a tout juste un an. Et si j'en reparle aujourd'hui c'est à l'attention de ceux qui tapent ces mots barbares sur leur moteur de recherche (thrombo-endartériectomie pulmonaire) et tombent sur ce blog. Pour moi il ne s'agit plus que d'un vieux souvenir mais pour ceux à qui on a annoncé qu'ils subiraient cette opération c'est l'angoisse face à l'absence d'informations. Qu'ils n'hésitent pas, comme d'autres l'ont fait avant eux, à me questionner, à intervenir en commentaires sur ce blog ou à m'envoyer un message. J'y répondrai avec plaisir.

 

AsterPourpre.jpg

Aster pourpre - La fleur des bonnes nouvelles.

 

Et puisqu'on est dans l'optimisme, la joie de vivre et les bonnes nouvelles (il n'y a plus que ça qui m'intéresse), je viens de lire sur la Nouvelle République les propos tout à fait juste du Directeur de la prospective à l'IPSOS. L'intégralité de l'article se trouve sur cette page, dont je retiendrai la conclusion:

 

Les Français ont peur de l'avenir et idéalisent le passé, alors que c'est pendant les Trente Glorieuses que l'Abbé Pierre a lancé son appel au mal-logement ; et les autres exemples sont nombreux. La nostalgie devient un dogme, les acquis sociaux un sanctuaire. Mais les créateurs, les chefs d'entreprises peuvent donner de l'anti-pessimisme, produire de l'envie, de l'enthousiasme. Il faut se projeter, au sens du projet !

 

Voila. Produisons de l'envie, de l'enthousiasme ! Le 23 Mars prochain je participerai avec d'autres chefs d'entreprises à une réunion sur ce thème avec la présence très attendue de Michel Godet, un gars qui vient de publier un livre qui arrive à point nommé:  La France des Bonnes Nouvelles ! Je vous raconterai.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr