Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 08:40

1090516269

 

Je m'apprêtais à écrire un article passionnant sur la TVA quand l'actualité m'a rattrapé avec ce triste faire-part (oui, moi aussi je sais parler comme les journalistes de télé-magazine !): Whitney Houston est décédée.

 

Bon, je ne vais pas être long en trémolos car je ne sais pas grand chose sur cette artiste, sinon qu'elle avait une voix sublime (The Voice !), mais son décès m'a rappelé ce titre qu'elle chantait en 1985, douce époque où l'on pouvait encore danser joue contre épaule dans les boîtes de nuit:

 

 

 

 

Par ricochets successifs zet amalgames me sont alors revenus en mémoire tous ces slows au cours desquels il fallait jouer de subtilités et d'inventivité pour amadouer une jeune effarouchée, conquérir une belle insoumise. Je ne vais pas vous sortir le Still Loving You des Scorpions ou les multiples succès des Bee-Gees, mais qui ne se souvient pas de ce superbe Eternal Flame des Bangles ?

 

 

 

 

Close your eyes, give me your hand, darling
Do you feel my heart beating

 

Est-ce qu'on peut faire plus beau, plus attendrissant ? Ah ! Combien de coeurs fragiles avons nous fait battre avec nos copains en dansant sur ce type de chanson ?

 

Le problème est que la série de slows était limitée. Trois ? Peut-être quatre morceaux, pas plus. Il ne fallait pas perdre de temps. La première chanson pour apprendre à se connaître (en évitant évidemment les niaiseries du style "Tu viens souvent ici ?" ou "Qu'est-ce qu'une belle fille comme toi fait toute seule ?", non il fallait essayer d'être un peu innovant...). La deuxième pour nous mettre à l'unisson, nous effleurer, nous approcher. Tout en nous laissant bercer par des guimauves comme celle-ci entendue, ré-entendue et usée jusqu'au dernier sillon de 45 tours:

 

 

 

[Tiens au fait, qu'est-ce qu'ils sont devenus ces gars là ?...]

 

Bref, le dernier slow de la série devait être celui de l'estocade, celui où l'on arrivait à poser nos lèvres les unes contre les autres. Que d'émoi ! Et que de désillusions quand nos efforts se soldaient par un bref "Merci" ponctué dans le meilleur des cas par un bisou sur la joue...

 

Certains esprits mesquins diront que l'évocation de ces souvenirs suranés et sirupeux ne nous rajeunit pas. Je leur répondrai à la manière d'Alphaville:

 

 

 

 

 

Merci à tous ces chanteurs. Merci Whitney.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Loisirs. Détente
commenter cet article

commentaires

natacha 12/02/2012 13:38

c'est la musique ou le slow que l'on a pût danser dessus qui nous marque ? je pencherais plus pour le slow, rires))

François 12/02/2012 13:35

Merci Natacha,

Ça fait partie des chansons qui ne marqueront pas l'histoire de la musique mais qui nous marquent à jamais ;-)

natacha 12/02/2012 12:17

Bonjour François,

Whitney avait une voix magnifique, et même si j'ai également des souvenirs de slow dessus, je ne suis pas fan de ce genre de musique... Mais pour "Eternal Flame des Bangles" j'avoue l'avoir écouté
sans fin et je pourrais encore en chanter les paroles :)
J'aimais bien Alphaville aussi.
Sympa ton article !

Bon dimanche

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr