Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 15:59
Paléographie et autres billevesées.

Il y a un plaisir dont je n'ai jamais parlé ici et que j'ai envie aujourd'hui de partager avec mes lecteurs (ça changera des créations d'entreprise, des vibrations ou des faits de société) c'est la paléographie. Autrement dit, en langage courant: la lecture des textes anciens.

Je m'y suis mis il y a une bonne trentaine d'années, lorsque j'ai commencé à fréquenter les archives, les bibliothèques et que je suis tombé sur des actes qui me semblaient aussi indéchiffrables que ne l'est le langage des sourds-muets pour un aveugle. Et puis je m'en suis désintéressé pendant longtemps, avant d'y revenir par simple plaisir ou pour aider des personnes en quête de l'histoire de leurs ancêtres.

Le texte ci-dessus date de 1446 et parle de la procuration qu'un noble breton donne à son épouse. Aujourd'hui j'arrive à le déchiffrer, à force d'en avoir lu d'autres plus soignés ou un peu plus récents. Mais c'est beaucoup plus difficile pour des actes en latin ou du haut moyen âge. Sur ce document carolingien datant de 921 et écrit en vieux français on pourra au moins apprécier la splendide signature du roi Charles III, suivie en bas à droite d'un cachet à la cire et du dessin d'une ruche.

Paléographie et autres billevesées.

Les ruches que nos ancêtres les plus lettrés utilisaient pour accompagner leur signature ont longtemps perduré, jusqu'àu XVIIIème siècle. Sur cette image où j'ai regroupé les signatures de curés, de notaires ou de bourgeois au XVIème siècle, on retrouve ses entrelacs en fin de signature et ces signes cabalistiques des anciennes ruches médiévales. Par la suite les signatures se sont simplifiées mais les sortes de grilles, d'entrelacs et de croches sont restées. Même les modestes laboureurs s'y exerçaient. À partir du XVIIIè siècle disparaissent peu à peu ces signatures alambiquées, et ne subsistent plus que de vagues paraphes sous forme de croisillons ou de « fff » après les signatures. Que reste-t-il aujourd'hui de ces ruches du moyen-âge ? Peut-être la petite perluette ou l'enroulade de notre signature. A chacun sa marque, à chacun sa ruche ;-)

 

Paléographie et autres billevesées.

Si je vous parle de ça c'est que l'autre jour je me suis régalé en écoutant l'émission « L'heure du crime » de Jacques Pradel sur l'affaire Vrain-Lucas, un génial faussaire du XIXème siècle qui a réussi à berner pendant des années le mathématicien Chasles (vous savez ? la relation de Chasles ab+bc = ac ? bon, bref) en lui fournissant des documents écrits de la main de personnages historiques. Tous des faux bien sûr, qui pouvaient paraître crédibles pour les plus récents mais dont les plus anciens ont réussi à se faire tordre de rire l'assistance du tribunal lors du procès de ce faussaire qui eut lieu en 1870.

 

Voici par exemple un mot rédigé de la main même de César pour exhorter Vercingetorix à baisser les armes.

 

 

Paléographie et autres billevesées.

En voici la fidèle retranscription:

 

Jules César au chef des Gaulois. J'envoy devers toy un mien ame qui te dira le but de mien voyage. je veux couvrir de mes soldats la terre qui t’a veu naistre. C’est en vain que tu la vouldras defendre. Tu es braves, je le say, mais aussi le serai, s’il plaist aux Dieux. ainsi rend moi tes armes ou prépare toi à combattre. Ce vi des kal. de jullius

Signé: ton pote Jules (non je déconne) Julius Cesar

 

Ou encore cette lettre de Lazare à l'apôtre Pierre (ça ne s'invente pas quand même...) dans laquelle il lui parle d'un fameux druide gaulois !

Paléographie et autres billevesées.

Le mot adressé par Jehanne la Pucelle aux parisiens qu'elle s'apprête à libérer vaut aussi la détour. Braves parysiens soyez et restez en repos. L'armée de vostre Roy est arrivée devant Parys.

 

Ce n'est ni son écriture, ni sa signature, ni le nom qu'elle se donnait, mais bon, on n'est pas à 2 ou 3 incohérences près quand il s'agit de servir l'histoire. Parce que tel était le but de ce génial faussaire: fabriquer des documents qui démontraient la réalité de faits historiques.

Paléographie et autres billevesées.

Mais que penser des billets doux envoyés par Cléôpatre à son bien aimé Marc-Antoine, la lettre d'Alexandre le Grand à Aristote ou encore celle de Charles Martel au duc des Maures qu'il s'apprête à arrêter à Poitiers ? Tout ça en bon français moderne s'il vous plait.

 

Chasles a acheté 27 320 documents à Vrain Lucas. Certes pas tous aussi savoureux que ceux-là mais quand même. Une toute petite partie (180 documents) a été conservée à la BNF. Pour les amateurs c'est ici: Spécimen des faux autographes fabriqués par Vrain Lucas.

 

Bonnes vacances à ceux qui en prennent, bon boulot aux autres !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mecadyn
  • Le blog de Mecadyn
  • : Ce blog est centré autour des activités de Mecadyn, entreprise de prestation de service en maintenance industrielle. Au gré des circonstances il permet aussi des digressions autour de la création d'entreprise, la vie en société, les loisirs,...
  • Contact

Recherche

Texte Libre

LOGO_MADEINFRANCE.jpg

Droits d'auteur

Toute reproduction, diffusion publique et usage commercial du contenu de ce blog sont interdits sans mon autorisation.

Partageons...

http://www.wikio.fr